Après les élèves de l'école primaire, c'est au tour des collégiens de se préparer au changement. Ce mercredi matin, la ministre de l'#Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a présenté au Conseil des ministres, son plan de réforme du collège qui entrera en vigueur dès la rentrée 2016.

Trop de décrochage scolaire, trop d'inégalités sociales, manque de connaissances de bases... Le moins que l'on puisse dire c'est que le bulletin rédigé par le ministère au sujet du collège n'était pas très bon. Pour remédier aux problèmes, la ministre de l'Education a réfléchi à différentes mesures, offrant davantage d'autonomie aux établissements.

Petit aperçu des principaux points de la réforme :

  • 20% du temps réservé aux « nouvelles modalités d'enseignement »

Chaque semaine, les professeurs devront consacrer quatre à cinq heures de l'emploi du temps des élèves à de l'accompagnement personnalisé, du travail en petits groupes et des enseignements pratiques interdisciplinaires. Ces CPI, créés à partir de la cinquième, « permettront aux élèves de comprendre le sens de leurs apprentissages en les croisant et en les utilisant [...] pour réaliser des projets collectifs concrets ».

  • Une deuxième langue vivante à partir de la cinquième

L'apprentissage d'une seconde langue vivante se fera un an plus tôt, puisque les élèves devront la choisir dès la cinquième. Cette mesure aura pour conséquence la suppression des sections européennes et bilangues.

  • Favoriser l'épanouissement personnel

A la mi-journée, les élèves auront 1h30 de pause minimum. L'occasion pour eux de se restaurer ou de se reposer. Par ailleurs, des tablettes et des ressources numériques seront mises à leur disposition. Enfin, dans chaque collège sera développé un média (journal, blog, radio, etc.) auquel pourront participer les élèves.

Selon le ministère, ces mesures offriront un emploi du temps mieux adapté aux adolescents. Comme toute réforme, celle-ci a un coût, évalué par Najat Vallud-Belkacem à « 4 000 équivalents temps plein ».

L'ensemble des détails composant cette réforme seront dévoilés à partir du 10 avril 2015, après un mois de négociations avec les syndicats et la validation du projet par le Conseil supérieur de l'éducation (CSE).