Terrible drame ce matin. Le crash d'un Airbus A320 de la compagnie Germanwings, filiale de Luftansa, a fait 148 morts (142 passagers et 6 membres d'équipage) près de Digne-les-Bains, dans le département des Alpes de Haute Provence. L'avion effectuait la liaison entre Barcelone et Dusseldorf.

Aussitôt l'information confirmée par la DGAC (Direction Générale de l'#Aviation Civile), le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve, s'est rendu sur les lieux de l'accident accompagné par la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie Ségolène Royal et du secrétaire d'Etat aux transports Bernard Vidalies. Une cellule de interministérielle de crise a d'ailleurs été mise en place.

« Il n'y aurait aucun survivant »

Selon les premières informations, l'avion, qui avait 24 ans, s'était déclaré en état de détresse à 10 heures 47 avant de disparaître complètement des écrans radars quelques minutes plus tard. Selon les informations relayées par Europe 1, l'appareil n'aurait pas explosé en plein vol. En revanche, il serait passé de 38.000 à 7.000 pieds en dix minutes, soit une chute d'altitude anormale. Quand il s'est écrasé, l'avion était en train de survoler « une zone montagneuse difficile d'accès, à 2000 m d'altitude » selon le ministre de l'intérieur mais aucune habitation n'a été touchée. Les gendarmes et les pompiers se sont rendus sur place.

Le président de la République François Hollande s'est exprimé annonçant que « les conditions de l'accident laissent penser qu'il n'y aurait aucun survivant » avant d'ajouter qu'il « est probable qu'il y ait bon nombre de victimes allemandes (...) c'est une nouvelle tragédie aérienne (...) C'est un deuil que nous devons éprouver car c'est une tragédie qui s'est déroulée sur notre sol. » Il va ensuite s'entretenir avec le roi d'#Espagne et la chancelière allemande Angela Merkel.

L'appareil avait décollé de l'aéroport de Barcelone à 10 heures ce matin avant de disparaître des écrans radars une heure plus tard. Ce crash est le dernier survenu sur le territoire français depuis celui du concorde à Gonesse le 25 juillet 2000.