Un hôpital, à Villeneuve-Saint-Georges, a pris l'initiative de mettre une pancarte à l'entrée du bâtiment dans laquelle il est dit: "Vous entrez dans un hôpital public. L'hôpital est un établissement public. Cet espace est laïc et neutre. Le respect de cette neutralité suppose que les tenues vestimentaires ne représentent aucun signe ostensible lié à une religion quelle qu'elle soit".

Des personnes choquées par cette affiche ont envoyé la photo au CCIF (collectif contre l'islamophobie) qui a ensuite relayé l'information sur les réseaux sociaux en publiant un communiqué de presse. L'indignation des internautes fut si forte que Nicolas Cadène, Rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, a eu écho de cette information.

Il a ainsi contacté le CCIF ce matin pour confirmer que l'affiche de l'hôpital de Villeneuve-Saint-Georges a été retirée. Il a pu agir directement auprès du directeur de l'hôpital, pour lui rappeler qu'il ne pouvait faire fi des lois de la République.

En recherchant la définition de la laïcité dans le Larousse, voici ce qu'on trouve: "Dans le cadre des rapports généralement complexes entre le religieux et le politique, la laïcité est une valeur fondamentale pour tout État qui entend défendre son autonomie par rapport à quelque confession que ce soit et laisser chacun décider de sa propre appartenance à tel ou tel culte. Elle est souvent inscrite dans la Constitution des nations modernes, notamment lorsque, comme en France en 1905, se trouve décrétée la séparation des Églises et de l'État".

Le principe de laïcité fut décrété donc en 1905, et a pour but la séparation de l'église et de l'état et n'a en aucun cas pour but de stigmatiser les religions ou d'interdire tel ou tel signe religieux. Bien au contraire, la laïcité doit permettre à chaque personne d'exercer sa religion librement et de pouvoir porter un signe religieux sans que ce soit perçu comme ostentatoire comme c'est le cas en Angleterre.

Quelques témoignages de la page du CCIF, en réaction à l'affiche de l'hôpital...

"Salam alaikom, je travaille dans cet établissement et l'affiche m'a choqué dans la mesure où elle a été placardée juste après les attentats de Charlie Hebdo".

"Je viens de lire l'article de Libération, qui dit que le directeur parle de maladresse et que cette affiche s'adresse au personnel. C'est scandaleux et faux car l'affiche est placardée depuis plus de deux mois. Donc, il avait le temps de se rendre compte de sa maladresse. D'autre part, le personnel de l'hôpital a reçu en 2011 et 2013 une note de service envoyée à leur domicile pour rappel de la charte de la laïcité, alors que là, il s'agit d'une affiche au vu des usagers de l'hôpital".

La plupart des témoignages sont des messages qui s'indignent de cet acte, disant qu'il s'agit d'un effet de "boost" pour une prochaine campagne électorale du côté du Front National (FN).