Dans le cadre de la semaine nationale de la jeunesse, plusieurs activités sont programmées à Dakar et ses environs. Parmi ces activités, figurent en bonne place le camp inter-mouvement des jeunes sis à l'école Sacoura Badiane, dont les objectifs majeurs sont entre autres d'inculquer aux jeunes un esprit civique et patriotique, de sensibiliser les adultes aux problèmes de la jeunesse et d'associer davantage les jeunes et les artistes à la vie de la Nation.

Entrée de l'école Sacoura Badiane, en face de la clinique Niang, à quelques mètres de l'immense place de l'Obélisque, 16h25, ambiance calme. De loin, à peine audible, une musique résonne. A mesure que l'on entre dans l'enceinte, la voix scintillante de l'artiste Titi retentit dans les hauts parleurs installés sur la cour intérieure de l'#Ecole. Un, deux... quatre… sept tentes blanches se dressent devant le regard de tout intrus. A gauche, derrière des salles de classe, trois tentes sont également installées. Ces 10 abris de randonneurs accueillent les délégations de jeunes qui viennent des 14 régions du Sénégal. "Cinq jeunes par régions, à raison de 70 jeunes au total accompagnés de 30 autres jeunes issus des mouvements de jeunesse affilié au Conseil National de la Jeunesse du Sénégal sont attendus" dira plus tard le Directeur du camp, Mame Cheikh NDIAYE. L'école Sacoura Badiane abrite du 3 au 9 avril un camp inter-mouvement de jeunesse, une activité qui entre dans le cadre du programme de la Semaine Nationale de la Jeunesse. Et ce sont des animateurs pétris d'expérience qui ont la charge de veiller sur les jeunes campeurs.

A compte goutte, les campeurs commencent à faire leur entrée dans l'enceinte de l'établissement. Ils sont issus entre autres des mouvements de Croix Rouge du Sénégal, du Réseau National des Jeunes Entrepreneurs du Sénégal (Renjes) et du Mouvement National des Pionniers du Sénégal. 17h 12, Ndoye Fatou GAYE, du service civisme chargé de l'accueil des campeurs, va à la rencontre d'un groupe de 3 jeunes qui viennent de faire leur entrée. Habillé d'un pantalon marron et d'un tee-shirt noir, un carnet de note dans la main gauche, elle arbore son plus beau sourire aux nouveaux venus, s'enquiert de leurs conditions de voyage et s'attèle aussitôt à remplir les formalités d'accueil : Nom, Prénoms, Mouvement de jeunes. Ensuite, tel un guide, elle les conduit vers le site réservé pour les accueillir avant de se diviser dans les tentes devant les abriter durant leur séjour de partage de connaissances et de valeurs civiques et patriotiques. Toutes les choses qui cadrent avec la thématique de cette semaine nationale de la jeunesse : "La citoyenneté des jeunes pour un Sénégal émergent"

Le Directeur du camp, vêtu d'un ensemble maillot avec une casquette bleue, les yeux fins cachés sous ses lunettes ne semble pas très bavard. Assis dans la salle de sonorisation, il "machine" un poste téléviseur, certainement pour être dans les temps afin de faire voir et écouter le message à la Nation du Chef de l'Etat, en cette veille de la fête de l'indépendance. Très sérieux, Mame Cheikh NDIAYE fait rapidement le point des tâches qui restent à faire avec ses collaborateurs, il donne des instructions et enfin se lève pour une dernière inspection. La voix ferme, il déroule le programme de ce camping qui est "l'occasion", dit-il, "d'inculquer des notions de civisme et de citoyenneté à ces jeunes". Sont mises en place des formations en entreprenariat pour 30 jeunes, des activités sportives et culturelles, des sessions d'information sur la santé de la reproduction avec des partenaires et même des campagnes de sensibilisation au virus Ebola avec la Croix Rouge.

Un programme que les campeurs ne semblent pas encore bien appréhender. Esseulés, assis sur la marche des salles de classe, ils attendent. Certains avec leurs écouteurs dans les oreilles, dodelinant de la tête. D'autres ont le regard dans le vide et semblent s'ennuyer, se demandant certainement à quelle sauce ils seront mangés durant ces quelques jours de camping. Binta Diop est l'une des représentantes du Mouvement National des Pionniers du Sénégal. Cette commission régionale des Pionniers est assise, son sac au dos sur les genoux. Son regard timide contraste avec sa facilité d'expression : "Les Pionniers du Sénégal, c'est un mouvement socioéducatif qui participe à la formation du citoyen modèle. Et la formation semi-militaire qu'on subit nous aide à, non seulement à nous adapter à une condition de vie difficile mais surtout à mieux adopter les comportements civiques pour faire développer notre pays".

Comme Binta la Pionnière, Khady Diao, représentante du Croix Rouge du Sénégal est également soucieuse de l'importance de la citoyenneté au service du Sénégal émergeant. "Le service civisme", estime-t-elle, "est primordial et il ne peut y avoir de civisme sans volontariat". C'est le leitmotiv de la Croix Rouge auquel elle appartient et dont elle arbore fièrement au cou le foulard rouge, sur un tee-shirt blanc et un bleu jean. D'une voix enrhumée, un papier kleenex en main, elle explique pendant ces attentes la nécessité d'apprendre davantage sur les valeurs de la citoyenneté et de l'auto-emploi. Le Directeur du camp vient couper court aux rêveries. Il demande aux campeurs d'aller chercher leurs matelas, leurs moustiquaires ainsi que les couvertures.

Il est 19h passé d'environ 5 minutes. Les jeunes, une vingtaine déjà, se lèvent et se dirigent tous vers le portail d'entrée de l'école. Un bus ''Tata'' y est garé. De l'intérieur, le chauffeur sort des matelas que les campeurs récupèrent par lot de cinq, de trois ou de deux pour s'orienter vers les salles de classes prêtées pour la circonstance. On dépose les matelas, on revient en prendre d'autres, on en profite pour lancer quelques mots taquins à destination des plus "faibles", les hommes portent fièrement un carton contenant un lot de moustiquaires. Cette opération de déchargement se fait sous le regard de l'animateur principal.

Fini les rêveries. Place maintenant au camping. Concertation rapide pour recevoir les instructions de l'animateur principal. Et les jeunes campeurs se mettent en salle pour déballer les cartons de moustiquaires et recevoir chacun son sac de couchage afin de s'installer dans sa tente. Bienvenue au camp inter-mouvement de la semaine nationale de la jeunesse, édition 2015. #Education