La foire du trône. Un endroit généralement réservé aux attractions explosives en tout genre. Mais pas aux explosifs artisanaux. Deux hommes, un Turc et un Français, ont été placés en garde à vue samedi soir alors qu'ils étaient en possession de deux bocaux de 500ml d'une substance explosive. Les deux individus ont affirmé vouloir tester leur dangereux cocktail dans le bois de Vincennes. L'enquête n'en est qu'à un stade préliminaire, mais nous pouvons déjà nous avancer sur certains éléments.

 Les deux hommes ont été remarqués par des policiers alors qu'ils avaient un comportement suspect et qu'ils se dirigeaient vers le bois de Vincennes avoisinnant. Ils transportaient deux bocaux d'un demi-litre. "Des produits chimiques", a déclaré un policier. Ces produits seraient en fait du peroxyde d'acétone. Les bocaux contenaient de la poudre blanche et semblaient devoir exploser grâce à une mèche. D'autres préparations artisanales ont été retrouvés dans le coffre des deux alchimistes. Les policiers ont affirmé que les substances explosives étaient présentes en très grandes quantités dans le coffre du véhicule. "Assez pour faire sauter un immeuble", a assuré un gardien de la paix. Inquiétant.

Les deux individus ne semblent pas avoir le profil d'apprenti-terroristes. Connus des services de police pour des faits de délinquance, ils ont assuré vouloir "tester la puissance de leurs explosifs dans le bois de Vincennes". La grande question, c'est évidemment pourquoi? Préparaient-ils un attentat terroriste, un braquage, une attaque contre un distributeur de billets, une vendetta? L'enquête le dira. Les domiciles des deux hommes ont été perquisitionnés et un ordinateur portable a été saisi.  

Quoiqu'il en soit, l'arrestation de la foire du trône vient rajouter à la psychose présente en France depuis les attentats de Charlie Hebdo en janvier dernier. De quoi justifier un peu plus le plan Vigipirate et donner des arguments aux quelques défenseurs de la loi sur le renseignement, chère à Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur.  #Fait divers