Pardonner est source de salut et joue un rôle essentiel dans les processus de réconciliation. Au sens biblique, il écarte le châtiment, et les mauvais sentiments à l'égard de ces autres qui nous auront offensés. Et, Jim Tenford, en a bien conscience. Comme dans tant d'autres combats que l'humanité a mené pour l'égalité, l’Église est flemmarde dans ses décisions et réformes à reconnaître les droits des LGBT.

«Les êtres humains ont été créés à l'image de Dieu, peu importe leur orientation sexuelle.»

Jim Tenford officie au sein de «l'Église unie» Saint Adrew de Moose Jaw, une municipalité de la Saskatchewan. Son institution est l'une des plus inclusive. Depuis déjà plus de 25 ans, elle a officiellement accepté que les homosexuels puissent être ministres et servir. Elle a même pris position pour les mariages entre personnes de même sexe lorsque le débat s'est engagé au Canada.

Dans une «lettre ouverte», publiée à l'occasion et sur le site de la semaine des Fiertés dans sa ville, le pasteur souhaite «que toutes les églises en général arrivent à une sorte de réconciliation avec la communauté LGBT.».

«Nous avons pris du retard. Mais à bord, nous serons vos puissants alliés. Le pardon est un aspect important de la foi chrétienne, alors je vous demande, ce à quoi je n'ai peut-être pas droit, de bien vouloir pardonner à l'Église et à tous ceux d'entre nous qui "prétendent" suivre la voie du Christ.».

Contre toute attente ? L'initiative est unanimement saluée et la popularité de la lettre va d'ailleurs bloquer momentanément le site. Trop de connections simultanées. Le révérend ne s'y attendait pas. Il en est même déconcerté : «C'est pourtant le rôle de l'église que d'accueillir toutes les personnes qui en ont besoin, sans autre considération. Rien de très nouveau.».

Son message est devenu viral et fleurit aux quatre coins du pays : Mais la compassion est universelle, c'était sans prévoir le monde !

Sur la page facebook de l'événement, l'un des organisateurs du festival s'est déclaré ému. Il avait été rejeté par sa propre congrégation et famille. Alors, «ce soutien inattendu est merveilleux.».

Dans une interview sur la chaîne CBC Saskatchewan's Blue Sky, le révérend s'est confié, réconforté d'avoir pris publiquement position au nom de sa foi, pour renouveler ses paroles, prônant «l'acceptation de la diversité sexuelle qui devrait aller de soi.».

Association Stop #Homophobie  #catholique #Homosexualité