La possibilité d'unir les couples homosexuels était à l'ordre du jour du synode national qui se tient à Sète depuis jeudi dernier. C'est ce dimanche que la principale Eglise Protestante de France devait se prononcer sur ce sujet encore controversé au sein des luthéro-réformés. 105 délégués étaient appelés à voter aujourd'hui, dernier jour de la manifestation.

Ce n'est pas la première fois que la question se pose chez les protestants. Cette bénédiction avait déjà été adoptée dans d'autres communions protestantes en Amérique du Nord, mais aussi en Europe notamment en Espagne et en Italie. En France, la mission populaire évangélique, une structure de moindre importance, avait déjà consacré la possibilité d'un"geste liturgique d'accueil et de prière" pour les couples homosexuels souhaitant s'unir religieusement.

Une cinquantaine de pasteurs et une centaine de conseillers presbytéraux avaient signé un appel pour demander aux délégués de ne pas répondre à cette question pour l'heure, et ce faisant, de ne pas céder à la pression que suscite l'union des couples de même sexe dans la société actuelle. La crainte qu'une scission suive après ce vote contesté, est très présente dans cette formation récente de l'Eglise Protestante unie de France née en 2012 de la réunion des églises luthérienne et réformée.

Malgré tout, deux ans après l'adoption de la loi Taubira, une large majorité des délégués s'est prononcée ce matin en faveur de cette union symbolique. Une avancée majeure et nécessaire pour la plupart d'entre eux.

Rappelons que le mariage n'est pas un sacrement reconnu chez les protestants, il s'agit donc d'une bénédiction célébrée au temple par un pasteur, mais cela garde la même importance. Les couples de même sexe ont donc aujourd'hui la possibilité de bénéficier de cet acte au même titre que les couples hétérosexuels. A l'heure où les actes homophobes connaissent une légère baisse, mais où la haine et la stigmatisation persistent, cette nouvelle avancée reste un symbole fort pour l'égalité des droits LGTB. #Mariage gay