L'interview accordée ce mardi au quotidien #Suisse franchophone « Le Nouvelliste » par Mgr Jean-Marie Lovey, évêque de Sion, a suscité une très vive polémique et un tollé général. Ses propos ont largement été relayés par les réseaux sociaux et la presse, un peu partout dans le monde.

Publicité

Il « ne considère pas l'homosexualité comme une maladie »

Dans cette interview, l'évêque de Sion - chef-lieu du canton suisse du Valais - déclarait que la prière pouvait « guérir » de l'homosexualité qu'il qualifiait de « faiblesse de la nature », en évoquant également l'existence de « cures psychologiques. »

Ce jeudi, Mgr Jean-Marie Lovey, de retour dans son diocèse après un déplacement en France, est revenu sur ses propos dans un entretien publié par le quotidien suisse « Le Matin. » Le prélat, connu juqu'à présent pour son ouverture d'esprit, estime avoir été mal compris. « Je n'ai jamais voulu blesser ni stigmatiser quiconque », assure-t-il.

Quant au terme regrettable de « guérison », il explique qu'il « regrette surtout qu'il ait été si mal compris », précisant qu'il « ne considère en aucun cas l'homosexualité comme une maladie. » Il ajoute cependant : « Je connais toutefois des personnes pour lesquelles des tendances homosexuelles ont été passagères, sans prétendre qu'il en aille ainsi pour tout le monde. » Une précision qui semble toutefois malvenue dans ce contexte particulier...

Est-il vraiment sincère ? Ses explications semblent peu convaincantes

Mgr Jean-Marie Lovey - qui rappelle qu'il était considéré par certains comme « l'évêque des homosexuels » - espère que le « malentendu » se dissipera rapidement. Il est désormais présenté comme un homophobe notoire aux yeux du monde entier. Ce qui est loin d'être flatteur.

Il est également prêt à rencontrer les organisateurs de la « Pride Valais » pour clarifier la situation, écartant néanmoins l'hypothèse de participer à la gay pride qui doit se dérouler à Sion le 13 juin prochain.

Le prélat est-il sincère ? Il est le seul à le savoir. Ses explications semblent malgré plutôt légères face à la gravité des accusations qui sont portées contre lui. Il est fort à parier qu'elles ne lui permettront pas de convaincre la majorité des homosexuels qui ont été blessés - à juste titre - par ses propos. #Homophobie #Homosexualité