Hier soir avait lieu la première manche de la demi-finale des playoffs de #Basket-Ball, entre les deux grands clubs de #Belgique, Ostende et Charleroi. Une ambiance toute en émotion, au vu des événements des dernières quarante-huit heures, voyant un des grands espoirs du club du Spirou, Rasmus Larsen, retrouvé mort dans son appartement. Un décès surprenant pour ce Danois, sportif de haut niveau, âgé d'à peine 20 ans. Ce "fait divers" survient quelques jours à peine après les arrêts cardiaques de deux autres joueurs -de foot cette fois- lors de matchs. Tim Nicot, du Beerschot, et Gregory Mertens, de Lokeren.

L'hommage à Rasmus Larsen

Mercredi dernier, on s'apprêtait à une première confrontation entre le BCO et le Spirou, à la Côte, avec la ferveur d'un "classico" de derrière les fagots. Et la triste nouvelle venait de Charleroi. Au moment du départ du car vers Ostende, les dirigeants constataient l'absence de leur joueur. Après avoir tenté un contact téléphonique, sans succès, une collaboratrice se rendait à son domicile, et devait en faire l'horrible découverte. Le jeune danois, 20 ans, était retrouvé mort dans son lit. Branle bas de combat, il fallait reporter le match, et surtout informer les parents. Une question se posait ensuite: Fallait-il poursuivre la compétition pour le titre de champion de Belgique? A la demande des parents de Larsen, les joueurs prenaient la décision de continuer pour Rasmus.

Hier soir, donc, de nombreux supporteurs, le staff et les joueurs faisaient le déplacement en bord de mer. Tous portaient un t-shirt noir, flanqué du numéro 23 de Larsen. A l'entrée du BC Ostende, l'émotion étaient aussi palpable. La présentation des équipes s'est faite ensemble, les basketteurs ostendais une rose blanche à la main, qu'ils donnaient à leurs confrères carolos. Et même si Charleroi remportait le match, l'important était bien ailleurs.

Cette disparition fait suite à celles des deux joueurs Nicot et Mertens, foudroyés en plein match. Il faudra que les responsables du sport professionnel, mais pas uniquement, se penche sur la question de la préparation de ces jeunes sportifs. Que cette dernière soit encadrée, et surtout contrôlée. Depuis fin des années 1990, et la fameuse affaire Festina, tous les regards se tournaient vers les cas de dopage en cyclisme. Maintenant, on devrait peut-être aller voir autre part que sur les deux roues. #Football, basket, tennis, natation, tous les sports doivent subir un lifting, si on ne veut pas revoir ces tristes images.

Lire aussi:

L'hommage à Tim Nicot

.