Le tribunal de Taourirt, une ville de plus de 230 000 habitants située au nord du Maroc, a condamné trois hommes à trois années de prison ferme pour homosexualité, vendredi dernier.

L'homosexualité est un crime au Maroc

La police avait été prévenue qu'un mécanicien d'une quarantaine d'années avait des relations sexuelles dans son atelier avec un jeune homme d'une vingtaine d'années. Elle est intervenue dans le garage pour procéder à l'arrestation des deux hommes.

Pendant leur garde à vue ils ont avoué qu'ils s'étaient rencontrés par l'entremise d'un ami commun. Il a également été arrêté et jugé.

Les trois hommes ont écopé de la peine maximale et les autorités marocaines refusent de commenter ce jugement.

Au Maroc, l'homosexualité est toujours un crime. Tout « acte déviant avec une personne du même sexe » est puni d'une peine qui peut aller jusqu'à trois ans de prison ferme, en vertu de l'article 489 du code pénal.

Ces derniers mois plusieurs homosexuels - dont des étrangers - ont été arrêtés, jugés et emprisonnés en raison de leur orientation sexuelle. Ce n'est que la partie émergée de l'iceberg car il existe également des arrestations et des procès qui se déroulent en secret pour ne pas alerter l'opinion publique.

Un pays encore très conservateur

Le Maroc est une destination touristique fort prisée. Malgré plusieurs réformes sociétales assez timides depuis l'accession au trône du roi Mohammed VI en 1999, qui porte également de titre de « commandeur des croyants », il demeure encore un pays très conservateur où la religion tient une place importante.

Depuis le 15 mai dernier, l'avortement est autorisé au Maroc, « en cas de force majeure » : les grossesses « qui résultent d'un viol », celles qui surviennent « suite à un inceste » et quand le fœtus est atteint de « graves malformations et maladies incurables ».

Si les droits des femmes commencent à évoluer lentement. Ce qui n'est absolument pas le cas pour ceux des homosexuels ou des bisexuels. Ils n'ont aucun droit et risquent à tout moment de se faire arrêter et de croupir un long moment dans une cellule, dans des conditions souvent effroyables.

Le Maroc fait partie des pays - plus de 70 - qui pénalisent toujours l'homosexualité. Dans onze pays, elle est passible de la peine de mort. Et nous sommes pourtant au XXIe siècle...

À lire également : Maroc, la mésaventure d'un couple gay qui voulait passer ses vacances à Marrakech #Homophobie #Homosexualité