La journée internationale contre l'#Homophobie a lieu ce dimanche 17 mai. Il s'agit là de l'occasion pour les diverses associations qui luttent pour les droits des personnes LGBT de rappeler que les actes homophobes existent au quotidien en France. Plusieurs manifestations et événements sont prévus dans les grandes villes françaises, mais aussi dans le monde entier.

Il y a quelques jours, le 12 mai, SOS Homophobie a publié son rapport annuel. Y sont recensés quelques 2197 témoignages homophobes recueillis en France pour l'année 2014, contre plus de 3500 en 2013. Cela correspond donc à une baisse de 38%. Cependant, ces données sont à relativiser. En effet, il s'agit de tenir compte du fait qu'en 2013 fut votée la loi du mariage pour tous, ce qui a ravivé le débat. Cela a suscité des chiffres extrêmement plus importants que les années précédentes, avec un bond de près de 80%.

Le rapport, basé sur des témoignages, indique qu'Internet joue un rôle important. 40% du total des propos récoltés évoquent des injures proférées par le biais des réseaux sociaux. Ce qui fait de la toile le principal vecteur d'homophobie en France.

À côté de cela, des insultes sont dites au sein même de la cellule familiale, ainsi que dans le milieu scolaire. Des lieux où chacun devrait pouvoir s'épanouir et trouver de la stabilité…

Quoiqu'il en soit, il semblerait que l'homophobie se soit installée et ancrée en 2014 en France. Il s'agit là en quelques sortes d'une suite (certes absurde) de cette loi du mariage pour tous. Les actes et les propos homophobes ont finalement augmenté au quotidien, tandis que les agressions physiques ne diminuent vraisemblablement pas.

Si l'on met de côté l'année particulière de 2013, 2014 est l'année où la quantité de témoignages recensés est la plus importante. Ce qui démontre bien qu'il y a un regain de comportements homophobes dans la société française. #Homosexualité