Spartiates ou sandales à talon ? Short ou bermuda ? Robe courte ou robe longue ? Il y a eu des années où les clients se jetaient sur les #Soldes, sans trop se poser de questions. Pour les soldes d'été, cette année, ils risquent de réfléchir davantage et de se faire plus rares dans les magasins malgré d'importants rabais.

Selon un sondage Ifop réalisé pour le compte de Spartoo, seuls 58% des Français ont l'intention de faire des emplettes pour profiter des soldes d'été, qui ont débuté ce mercredi 24 juin, ce qui représente moins de six personnes sur dix. L'année passée à la même époque, ils étaient 80% à vouloir bénéficier des rabais de fin de saison.

Certes la crise économique n'aide pas, mais il faut reconnaitre que les enseignes proposent de plus en plus de rabais toute l'année. Même s'ils ne portent pas le nom de « soldes », le résultat sur le ticket de caisse est sensiblement le même. On comprend alors qu'il est difficile pour le consommateur de craquer à chaque fois que des réductions se présentent. « Autrefois, on se retenait d'acheter durant la saison et on attendait les soldes pour se faire plaisir. Aujourd'hui, c'est tout le temps en soldes, alors on craque un peu plus souvent, mais on ne peut pas faire que ça non plus ! Nous ne sommes pas des vaches à lait », s'indigne Léonie.

Trop de rabais, tue le rabais

Les commerçants s'attendent déjà au pire. Ils savent d'avance que leur chiffre d'affaires ne sera peut-être pas aussi important que ce qu'ils souhaiteraient. Et plus le temps passe, plus les consommateurs ont l'impression que les soldes sont avancées : « Je me souviens, il y a une dizaine d'années, on attendait presque la fin de l'été pour faire les soldes. Aujourd'hui, l'été vient à peine de commencer qu'on peut déjà acheter à rabais », explique Amandine. Pas le temps pour les commerçants de vendre leur marchandise à prix « normal ».

A ce propos, la Fédération française de prêt-à-porter féminin aimerait que les pouvoirs publics repoussent la date des soldes d'un mois et en réduisent la durée. « Solder les vêtements d'été au démarrage de l'été va à l'encontre du plus simple bon sens. Date de l'été : 21 juin, date des soldes : 24 juin », s'insurge le président, Daniel Wertel sur un blog.

Le mauvais oeil du Web

Chaque année, les associations de consommateurs s'aperçoivent que de plus en plus de Français préfèrent faire leurs emplettes depuis leur bureau ou leur salon, par internet, plutôt que de se confronter à la cohue des premiers jours des soldes en magasin. Marie, auteure du blog #Mode Marie and Mood, fait partie de ces clients là : « Le site est de gain de temps. J'ai tendance à privilégier les soldes sur le net pour le côté pratique. Je pense que cela dépend de chacun ».

Bien entendu, les soldes sur internet ont des limites. L'UFC Que Choisir ne le répètera jamais assez : « Les trop bonnes affaires sont louches : si vous avez un produit soldé à -80% et que le prix est très bas alors qu'il est normalement assez élevé, il faut se poser des questions (soupçon de contrefaçons) », explique Justine Masserat, juriste nouvelles technologies à l'UFC Que Choisir.

Les salariés de La Halle en grève

Les employés de 150 magasins La Halle ont profité du premier jour des soldes, ce mercredi, pour se mettre en grève et faire entendre leur mécontentement. Ils ont manifesté devant le siège de la maison-mère, à Paris, qui prévoit un plan social et la suppression de 1350 emplois. Par ailleurs, le mouvement a été suivi par les salariés des enseignes Kookaï et André, visés par des plans sociaux.