Les députés ont voté ce mercredi l'instauration de l'action de groupe contre les discriminations, qui instaure la possibilité d'un recours collectif en #Justice, pour des cas de discrimination.

Ce projet de loi est à mettre à l'initiative du député #PS Razzy Hammadi, et constitue l'occasion pour la majorité présidentielle de reprendre l'initiative sur les questions de société. En effet, tous les groupes de gauche ont voté en faveur de cette mesure.

Seuls les groupes de droite n'ont pas voté en faveur de cette mesure. Et pour cause, seul un député était présent lors de la séance en la personne de Philippe Gosselin (Les Républicains, ex-UMP). Mais ce dernier a refusé d'approuver la mesure, nous ressortant la rhétorique des parlementaires de droite d'une communautarisation de la France.

À noter qu'aucun député UDI n'était présent, alors que ce projet de loi constituait une occasion rêvée de se démarquer des ex-UMP.

Aider les personnes victimes de discrimination

Ce texte a pour but de favoriser l'action de personnes victimes de discrimination. En effet, seule une personne sur deux ose entreprendre une action envers ses agresseurs.

Toutes les discriminations sont concernées, comme celles des inégalités salariales entre les hommes et les femmes ou du handicap.

Ce type d'action est déjà en vigueur dans une vingtaine de pays européens, et a déjà prouvé son efficacité.

Pour mettre en œuvre une procédure à l'encontre d'une entreprise, ou d'une administration, les personnes lésées devront se rapprocher d'un syndicat ou d'une association créée depuis au moins 3 ans. Il ne sera pas possible pour un groupe de personnes d'agir sans l'aide de ces structures.

Une fois l'action engagée, ce sera à l'organisation incriminée de prouver qu'elle n'a pas pratiqué de discrimination.

Ce projet de loi est l'occasion rêvée pour le PS et ses alliés de se rattraper, surtout après l'abandon du CV anonyme, ou encore des récépissés lors de contrôles d'identité.

À l'heure où les mouvements ultra-conservateurs s'organisent et se renforcent, les citoyens doivent reprendre l'initiative afin de ne pas laisser le terrain sociétal aux mains de personnes dont l'égalité n'a jamais eu de sens...