Après l'action symbolique des deux Femen françaises sur l'esplanade de la tour Hassan à Rabat, c'est le guitariste du groupe britannique Placebo qui a relancé la polémique, en dénonçant la législation homophobe marocaine sur la scène de l'OLM Souissi, à l'occasion de la 14ème édition du Festival Mawazine.

Difficile effectivement pour un artiste ouvertement gay de ne pas réagir, lorsqu'on est invité à se produire dans un pays qui vient justement de condamner certains de ses concitoyens à trois ans de prison ferme pour homosexualité.

Stefan Olsdal est donc apparu, dès le début du concert, alternant les guitares, dont l'une aux couleurs de l'arc-en-ciel, avant de lever son t-shirt et de montrer son torse avec le chiffre « 489 » barré sur la poitrine. En référence à l'article du Code Pénal qui définit les relations entre personnes du même sexe comme des « actes licencieux » et « conte-nature ».

Des revendications retransmises sur la chaîne de télévision marocaine Médi1 TV 

Le geste de l'artiste suscite déjà un tollé sur les réseaux, malgré la performance du groupe, mais qu'importe. Assumant son acte militant, Stefan Olsdal réaffirme ses engagements sur les réseaux sociaux et appelle à la suppression de l'article : « Nous devons nous débarrasser de cette législation. J'adresse ainsi tout mon amour et mon soutien sincère à toutes celles et ceux qui doivent encore se battre pour leur droit à aimer. Amour et paix pour tous, de la part de Placebo ».

Avec un panorama des plus grandes voix du monde, Mawazine - Rythmes du Monde est un festival de #Musique organisé aux mois de mai et juin qui réunit des centaines de milliers de festivaliers dans les villes de Rabat et Salé depuis 2001. Une scène donc tout à fait idéale pour l'occasion, qui faisait déjà sensation l'année dernière, lorsque pendant la prestation de Ricky Martin, le public avait brandi un drapeau LGBT. Un clin d'œil devant plus de 200 000 personnes, salué par l'artiste sur les réseaux et qui ne sera pas passé inaperçu dans le pays.
#Homophobie #Homosexualité