Aujourd'hui, de plus en plus de jeunes homosexuels osent s'affirmer, et s'affranchir des conventions. Cependant, tous les jeunes LGBT ne bénéficient pas de cette chance, et certains sont contraints de suivre les traditions comme leurs anciens. Parmi ces derniers, des hommes et des femmes décident de s'assumer à 30, 40, ou 50 ans. À ce moment, de nombreuses questions surgissent.

Alors que l'on appartient à la norme, comment vivre ce virage à 180 degrés? Est-ce une révélation après une rencontre ou est-ce un processus d'acceptation qui arrive à son terme?

L'aboutissement d'un cheminement ou la réalisation d'un désir refoulé?

En tout état de cause, construire une vie sociale, et affective hétérosexuelle, alors que l'on ressent de l'affection pour une personne de même sexe, revient à se mentir à soi-même, et à se mettre en danger.

En effet, en croyant protéger leurs proches de l'annonce de leur homosexualité, les personnes homosexuelles en question font peser sur elles un risque de trouble psychologique grave. Souvent, les homosexuels qui ne s'assument pas souffrent de solitude, et n'ont personne à qui en parler.

Pour répondre à certaines paroles que l'on peut entendre dans les médias, l'homosexualité ne constitue pas une souffrance. Il faut plutôt pointer du doigt le regard que peut porter une partie de la société sur des personnes qui essaient tout simplement d'être heureuses.

Que faire lorsque la situation ne devient plus vivable?

Quand une personne qui s'est découverte être homosexuelle est en couple avec une personne de l'autre sexe, et que cette situation n'est plus vivable, deux solutions s'offrent à elle.

La première est de nier ce désir qui se fait de plus en plus fort. La seconde est de prendre acte, et d'accepter ce désir qui la tourmente.

Dès lors, comment assumer son homosexualité vis-à-vis son conjoint? Il n'y a pas de réponse pré-définie, chacun agira comme il le voudra. Certains homosexuels décideront de l'annoncer à leur conjoint en premier, d'autres à leur famille.

Une fois la décision de l'acceptation prise, la personne concernée devra se débarrasser de tout sentiment de culpabilité. Souvent, une période d'acceptation sera nécessaire pour l'entourage qui doit prendre en compte cette nouvelle situation.

Pour les personnes qui hésitent à se lancer, il faut savoir qu'en général, peu d'homosexuels regrettent d'avoir fait le pas, et la plupart disent apprécier leur nouvelle vie avec un conjoint de même sexe.

Cependant, s'assumer homosexuel, c'est aussi devoir faire face aux préjugés de notre société. Alors que l'on appartient à la majorité, être homo c'est aussi changer de statut social.

Mais la situation la plus difficile est encore lorsque la personne a des enfants. Dans notre société conservatrice où les familles avec des parents de même sexe ne sont pas reconnues comme des familles à part entière, faire accepter son couple auprès des personnels éducatifs, des voisins, constitue une autre difficulté.

Pour conclure, il est important de préciser que l'homosexualité n'est pas un choix, et que chacun devrait être libre de vivre comme il l'entend, en dépit de certaines valeurs morales et religieuses. #Homophobie #Homosexualité