«La Reine Elisabeth d'Angleterre reçoit des soins en toutes urgence à l'hopital du King Edward VII». Voilà l'information choc relayée hier par la chaîne BBCWorld via le compte #Twitter du journaliste Ahmed Khawaja.

L'information s'est propagée comme une trainée de poudre et la chaîne américaine CNN a été l'une des plus rapides en retweetant le tweet. Une tempête médiatique a alors commencé et le tweet a fait le tour du monde.

Mais ce ne fut que le début : « L'état de santé de la reine s'est aggravé et elle est, par conséquent… morte !! », tweet le même journaliste Ahmed Khawaja. Le hashtag #RIPQueenElisabeth fait alors le tour des réseaux.

Un troisième tweet toujours signé Ahmed Khawaja a affirmé par la suite que ces deux messages étaient « une fausse alerte » et que son téléphone était utilisé par un tiers. « C'est un mauvais canular, toutes mes excuses » a-til précisé.

Un porte-parole du palais de Buckingham a finalement publié un communiqué pour mettre fin à ces rumeurs : « La Reine s'est rendue à l'hôpital pour un examen de routine, elle est maintenant rentrée. » BBC assure avoir mené une enquête et affirme que des mesures disciplinaires vont être prises.

#RIPArianaGrande

Ce fut le hashtag en vogue hier soir sur le réseau social. N°1 en France, N°5 à Paris et N°3 à Lyon, tout le monde tweetait et retweetait le même message : RIPArianaGrande. Ce n'est jamais que la 3ème fois que la jeune chanteuse de 21 ans est déclarée morte cette année...

Cette fois-ci, les causes du décès étaient loufoques : selon certains, c'était suite à un rapport sexuel avec Big Sean. D'autres allaient encore plus loin en prétendant un accident de voiture en filmant un vine ! D'autres réfutaient ces rumeurs : « Ariana est avec moi au lit, en Grèce, en Inde… »

Un cimetière Tweeter

Les abonnés de tweeter n'arrêtent pas de faire preuve d'ennui et de lassitude. Des campagnes du genre #RIPMPokora et #RIPMileyCyrus ont étaient lancées. Le choix de la nouvelle victime demeure encore inconnu mais on ne va pas tarder avant de le découvrir, ce soir peut être.

Le réseau social le plus populaire au monde ne semble pas regretter les actions de ses abonnés. N'ayant publié aucun message d'excuse ou pris des mesures de précautions pour protéger toute personne d'un dommage psychologique ou émotionnel, Tweeter garde encore le silence. Les victimes du web sont nombreuses et les célébrités sont les premières cibles. Liberté d'expression ou méchanceté gratuite ?Quelles sont les mesures à prendre pour faire face à ce genre de comportement? Faudra-t-il contrôler plus étroitement les #Réseaux sociaux?