C'est officiel, un nouveau label d'indication géographique va être mis en place pour les produits et les savoir-faire de nos régions. Les entreprises locales voient ce label comme une chance. Ils espèrent ainsi valoriser l'exportation de leurs produits et le développement économique de leurs régions.

Le #Gouvernement à travers ce projet souhaite avoir une influence positive sur les emplois pour les Très Petites Entreprises, Petites et Moyennes Entreprises qui selon leurs situations géographiques ont du mal à recruter.

Auparavant, ce label était réservé aux produits alimentaires, désormais il est accessible aux produits manufacturés et aux ressources naturelles. Il est vrai que les consommateurs sont de plus en plus exigeants sur l'origine des produits qu'ils achètent. D'ici un an, certains savoir-faire français comme les parapluies d'Aurillac, les espadrilles de Mauléon, le béret Basque, la dentelle de Calais, ou encore la porcelaine de Limoge seront estampillés de ce logo.

Autre avantage très important de ce nouveau dispositif : les artisans pourront combattre les contre-façons. Par exemple, le savon de Marseille qui sera estampillé du label "Indication Géographique" sera obligatoirement fabriqué à Marseille ou ses proches environs. Un couteau Laguiole avec ce nouveau logo ne pourra pas être "made in China", de même pour les Charentaises, qui pourrons seulement provenir des ateliers de Charente.

Attention toutefois à ne pas confondre cette indication avec le label "Indication Géographique Protégée". Effectivement, elles sont similaires par la traçabilité et la qualité du produit, mais l'Indication Géographique est un label français alors que le label Indication Géographique Protégée a été mis en place par l'#Union Européenne.

Pour l'obtenir, les fabricants devront déposer un cahier des charges auprès de l'Institut National de la Propriété Industrielle, l'organisme qui délivre notamment les certificats de brevets de marques.

Celui-ci étudiera la demande dans un délai de 6 mois, car avant toute homologation, une enquête publique sera lancée, pendant laquelle chacun pourra faire des remarques. Un contrôle sera également fait par un organisme indépendant. #Monde rural