Une tragédie au Zimbabwe

 

En début de semaine, le lion Cecil, fut abattu par un chasseur américain. Ce lion avait 13 ans et il était la star d'une réserve naturelle au Zimbabwe. Il portait également une puce GPS dans le cadre d’expérience en milieu naturel.

Le chasseur, un dentiste américain était un habitué du gros gibier et avait déjà été condamné pour avoir abattu un ours noir, une espèce protégée. A l'aide d'une carcasse, le chasseur et ses guides ont alors attiré l'animal hors de la réserve naturelle. L’animal fut blessé par une flèche puis traqué pendent 40h avant d'être abattu par une arme a feu. L’américain a ensuite déplacé le cadavre de l’animal puis décapité. Mais la mort de ce lion pose d'autres problèmes, en effet le lion suivant dans la hiérarchie tuera les lionceaux de la lignée de Cecil afin de pouvoir placer sa propre progéniture comme successeur.

L'homme dit avoir été trompé alors qu’il pensait réaliser cette chasse en toute légalité. Ses guides, intermédiaires locaux sont poursuivis par la justice pour braconnage.

Cette histoire à susciter une vive émotion dans la population et les internautes se déchaînent sur les réseaux sociaux. Des messages de haines sont déversés à l'encontre du chasseur et une pétition circule sur le net.

Ce drame nous amène à nous poser une fois de plus des questions sur la condition animale.

Ou en somme nous en France ? Quelle est la place de l'animal dans notre pays ?

 

Le fait que la mort de ce lion suscite une telle réaction au sein de la population, une telle révolte, prouve que la place de l'animal évolue et qu'elle tend à se placer non plus dans la position de meuble mais bien comme un être douer de sensibilité et d'une certaine forme intelligence.

D'ailleurs en Avril 2015, les députés ont voté la loi qui fit passer l'animal du statu de « meuble » au statu d’ « être doué de sensibilité », c'est une avancée considérable pour nos amis les bêtes mais le combat ne s’arrête pas là. Maintenant qu'ils sont reconnus comme des être vivants doués de sensibilité il serait intéressant de regarder comment cela va évoluer au quotidien, notamment dans les élevages intensifs et les techniques d'abatage plus que barbares. A quand les réglementations ?

 

La conduite de l'homme face aux animaux devient de plus en plus problématique. En effet à force de chasse, de pêche intempestive ou encore de braconnage certaines espèces sont proches de l'extinction. On peut citer une race de Rhinocéros Blancs qui ne comptent plus que 4 représentants de l’espèce depuis la mort d'une femelle dans un zoo au début du mois. Ce n'est malheureusement qu'un exemple parmi tant d'autres. Si l'homme ne change pas ses habitudes en matière de traitement envers les animaux, nous risquons de voir disparaître de plus en plus d’espèces au cours des prochaines décennies et cela aurait des conséquences dramatiques sur la stabilité de notre écosystème.

 

http://fr.blastingnews.com/societe/2015/07/meurt-qui-peut-la-mort-est-quelque-fois-un-art-de-vivre-00487285.html

http://fr.blastingnews.com/societe/2015/06/welcome-chez-moi-le-couchsurfing-ecolo-00421319.html #Afrique