La légalisation du mariage pour tous aux États-Unis semble avoir donné un coup d'accélération aux mouvements pour la reconnaissance des droits en faveur des personnes LGBT partout dans le monde. En #Chine, bien que les unions homosexuelles ne soient pas autorisées, inspirées par la décision de la Cour Suprême américaine, un couple de lesbiennes a décidé de braver le tabou et d'officialiser leur relation de longue date.

Teresa Xu et Li TingTing se sont ainsi « mariées » ce jeudi à Pékin, devant quelque deux mille convives. Et peu importe si les autorités refusent de reconnaître leur mariage. Pour les deux amoureuses : "C'était le bon moment ! La police nous a menacées. Mais, nous sommes de toute façon désormais des femmes mariées. Et puis, avec le tapage médiatique sur la question, c'était l'occasion idéale", a confié Li dans une interview sur CNN.

Considérée comme une activiste, la jeune femme a déjà été emprisonnée pendant plus d'un mois en mars 2014 parce qu'elle avait prévu de mener, avec d'autres personnes, une action de sensibilisation contre le harcèlement sexuel. Elle a été arrêtée avec quatre autres militantes lors de la Journée internationale des droits des femmes.

Pékin a officiellement retiré en 2001 l'homosexualité de sa liste des maladies mentales, mais les LGBT chinois font encore l'objet d'une très forte pression familiale et sociale.

Il est d'ailleurs assez courant que des gays et des lesbiennes, qui se sont rencontrés sur internet, se marient pour les convenances et faire taire les rumeurs. Selon une enquête de 2013 réalisée par le groupe de recherche américain Pew, seulement 21% de la population était en faveur de l'acceptation. La grande majorité restant persuadée que l'homosexualité n'est pas une orientation sexuelle traditionnelle et qu'elle peut être changée. Alors « autant ne pas l'encourager ».

Les parents de Li ont d'ailleurs refusé d'assister à la cérémonie : « Ils avaient honte de moi. ». Mais, les jeunes mariées n'en font guère un drame. Elles ont aussi des alliés et passeront leur lune de miel dans la famille de Teresa, beaucoup plus ouverte sur le sujet, en Mandchourie, dans le nord de la Chine. « Nous sommes heureuses et c'est ce qui compte. ». #Homosexualité #Mariage gay