Un récent sondage publié aux États-Unis montre que la cote de popularité du pape François dégringole vertigineusement auprès de nombreux citoyens américains. Il indique que désormais seulement 59% d'entre eux en ont une opinion favorable. Ils étaient 76% au mois de février dernier.

Il montre également que l'image « gay-friendly » du souverain pontife s'est largement détériorée, depuis la légalisation du mariage pour les couples de même sexe par la Cour suprême des États-Unis, le 26 juin dernier.

« Qui suis-je pour juger ? »

Dans l'avion qui le ramenait à Rome, après les Journées mondiales de la jeunesse de Rio (Brésil), le pape François avait déclaré en juillet 2013 : « Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? » Une déclaration qui avait fait couler beaucoup d'encre et qui lui avait permis d'être considéré comme un pape plutôt « gay-friendly. »

En décembre de la même année, le pape François avait été désigné « personnalité de l'année » par le très célèbre magazine gay et lesbien américain « The Advocate », le mettant à l'honneur en couverture. Du jamais vu !

Une politique clairement homophobe et transphobe

Les travaux du Synode de 2015 montrent clairement que l’Église catholique et son chef n'ont pas l'intention de mettre fin à la politique clairement homophobe et transphobe de l'institution religieuse plurimillénaire.

En novembre 2014, le pape François avait invité de nombreux représentants de mouvements ouvertement homophobes à participer à un sommet sur « le mariage traditionnel. » En février dernier, il avait comparé les personnes transsexuelles à des armes nucléaires.

L'Église catholique est toujours farouchement opposée au mariage des couples de même sexe et n'hésite pas à s'allier à des mouvements ouvertement homophobes. Personne n'a jamais cru une seule seconde que l'Église catholique puisse un jour se montrer favorable à de telles unions. Mais certains espéraient qu'elle cesserait de poursuivre sa politique maladive et compulsive contre l'homosexualité.

Le pape François avait pourtant déclaré, lors d'une interview-fleuve publiée dans plusieurs revues jésuites, en septembre 2013 : « Nous ne pouvons pas insister seulement sur les questions liées à l'avortement, au mariage homosexuel et à l'utilisation de méthodes contraceptives. Ce n'est pas possible. » Paroles, paroles...

Le pape François, un expert en communication

Le pape François maîtrise parfaitement l'art de la communication. Il sait attirer la sympathie. Mais le masque commence à tomber petit à petit. Les homosexuels sont toujours exclus de la prêtrise depuis 2005. Ils n'ont toujours pas leur place au sein de l'Église catholique.

Petite consolation pour le pape François : sa cote de popularité est en hausse chez les conservateurs américains. Ils sont désormais 45% à avoir une opinion favorable de lui, contre 27% auparavant... #Homophobie #Homosexualité #Mariage gay