Le plus gros opérateur de l'état, avec 53 000 agents et plus d'un millier d'agences sur le territoire n'arrive plus à déverrouiller l'accès à l'emploi. En 6 ans, le nombre de personnes inscrites sur les listes est passé de 3,9 millions à 6,9 millions, soit une augmentation de 58 % .

Des chiffres éloquents qui témoignent d'un chômage de masse dans le pays.

Ce n'est pas les petites "mesurettes" annoncées périodiquement par le gouvernement qui vont inverser la courbe du #Chômage. D'autant que le nombre d'inscrits à l'institution montrée du doigt (6,9 millions) ne correspond que partiellement à la réalité. Il faut ajouter à ce chiffre le nombre de sans emploi en fin de droit, exclus du système et de toute compensation financière. Et si l'on comptabilise les personnes en recherche d'emploi qui n'ont jamais travaillés, le taux national de 10 % de chômeurs est largement dépassé.

Paradoxalement, on constate une augmentation de l'offre d'emploi dans tous les secteurs d'activités. Pourtant, les entreprises ont du mal à pourvoir ces offres

Alors, que ce passe t'il à Pôle emploi ?

Selon la cour des comptes, la réorientation stratégique de pôle emploi, avec l'accord de l'Etat et de l'Unédic, modifié en profondeur son rôle "d'intermédiaire" entre l'offre et la demande d'emploi, renonçant ainsi à tout objectif global de collecte des offres

Le nombre d'offres d'emplois collecté par l'opérateur est en baisse constante depuis plusieurs années.

2% seulement de la répartition du temps de travail des conseillers de pôle emploi est consacré à la prospection des offres .

Les stratégies d'accompagnements des demandeurs d'emplois ( suivis - guidés- renforcés) sont beaucoup trop faible (environ 2 millions) par rapport au nombre total d'inscrits ( 6,9 millions).

La cour ne manque pas de constater l'insuffisance des services rendues aux demandeurs d'emplois, surtout pour ce qui concerne "accompagnement individuel", sensé être une priorité de l'organisme, et qui atteint péniblement les 30 %

Pôle Emploi serait-il un ballon de baudruche ?

Les principales raisons de la création de cet opérateur ont été perdues de vue, à savoir la recherche ciblée d'un emploi pour les chômeurs

Il est certes efficace dans le domaine des allocations chômage et autres aides versées ( 32 milliards d'Euros) , mais trop peu productif dans sa mission première pour faire baisser le taux de chômage.

La cour des comptes partage l'objectif stratégique de "partir des besoins " des demandeurs d'emplois et des entreprises. Une "lapalissade", me semble t'il, car jusqu'à présent, le besoin à toujours créé les moyens !

La reconcentration de l'activité de pôle emploi sur son rôle essentiel est impérative et pressante.

Il faut juste espérer que l'exécutif ne jettera pas au panier ce rapport de la cour des comptes, qui épingle une énième fois la mauvaise gestion des finances et de l'emploi public