En cette période de cahier de vacances pour nos enfants, je me demande si nous n'en aurions pas besoin aussi, histoire de faire un bilan nécessaire. Nécessaire en quoi ? me demanderez-vous. J'oserai presque dire en Tout tant notre niveau sur tous les plans baisse depuis des décennies, les années 60, mai 68 particulièrement. On croirait à une dégénérescence du cerveau diront les plus pessimistes. Bon, sans aller jusque-là, il sera juste de dire que nous sommes actuellement tout de même plus éveillés  dans de nouveaux domaines, plus curieux et à la fois d'une instruction tout azimut davantage développée sans pour autant en avoir forcément les clés et la synthèse.

En quoi régresserions-nous ?

Sur la plan général en éducation, soulignons notre volonté d'avoir fait table rase du passé (cqfd la révolution de 89) qui a entraîné un désir de jeter les traditions avec l'eau du bain : tout y serait mauvais, même le bon... Et en même temps une volonté de remettre en question l'autorité de nos aïeux ayant provoqué les catastrophes du XXème siècle en allant à l'autre extrême : plus de discipline, remise en question permanente de tout système où l'effort serait arbitraire, presque fascisant (?)

Résultats ?

Le bilan est catastrophique, reconnaissons-le : orthographe nulle pour la majorité, histoire-géographie ringardisée et sans repères, culture générale basique au point qu'on peut constater que les gosses de troisième d'il y a quarante ans sont en avance culturellement sur nos bacheliers actuels, et c'est peu dire. Il y a qu'a regarder les fameuses perles du Bac pour rire jaune...

Quels sont les facteurs de cet échec ?

Je ne prétends pas, en quelques lignes, résumer cette question, bien sûr. Disons simplement que notre façon d'enseigner en ôtant les dates, les repères, le par-coeur et la discipline ont permis à nos élèves de diminuer drastiquement les carrières de l'éducation nationale parce que nos instits et profs finissent par en avoir peur ou démissionner dans les zones les plus " chaudes "... la mixité des cultures, n'en déplaise à nos censeurs républicains, n'a pas arrangé les choses et ce n'est pas la faute des immigrés mais de nos gouvernants, ainsi que de nous tous.

Tous coupables ?

Pour expliquer pourquoi je crois que nous sommes tous plus ou moins coupables, j'en arrive à la cause la plus importante de notre dégénérescence : le formatage des esprits. Oui, parce que, au-delà des capacités, il y a l'intelligence, et lorsqu'on vous spécialise sans vous permettre de faire la synthèse, le lien entre les choses, vous n'êtes qu'un produit formaté d'un diplôme, du CAP à l'ENA, un soldat docile sans critique, une tête mal faîte qui ne réfléchit pas mais exécute en croyant être libre et intelligente ! Même les rebelles actuels sont des faux rebelles, opportunistes pour la plupart... Pouvons-nous redresser la barre ? Bien sûr, en n'acceptant plus passivement qu'on pense pour nous et en sortant de la jouissance individualiste née de mai 68 qui fait de nous des pantins ne trouvant pas les causes de leurs troubles. Vaste programme !

http://fr.blastingnews.com/societe/2015/06/le-concept-du-conflit-de-loyaute-00444553.html

http://fr.blastingnews.com/societe/2015/07/la-validation-des-acquis-de-l-experience-mode-d-emploi-00496781.html #Education #Gouvernement #Famille