Les humains sont-ils dignes de confiance ? C'est la tache difficile qu'a dû accomplir un petit robot canadien : hitchBOT, un automate conçu par des chercheurs universitaires qui ont posé l'interrogation de "la confiance humaine", envers un robot autonome. Malheureusement cette aventure estivale s'est abrégée sur les sentiers étasuniens, précisément dans une rue de Philadelphie.

Le malheureux petit robot a été récupéré démembré. Des vandales ont mis fin à son long périple. Un corps cylindrique surmonté de bras et jambes bleus, en frites de piscine, doté de gants jaunes, un pouce constamment levé.

Le petit #robot hitchBOT, conçu au Canada, n'est pas resté inaperçu dès son arrivée aux #Etats-Unis. " Oh, mon corps, j'ai été endommagé", a révélé le robot dans son site web, pendant le weekend. "Je pense que quelques fois des choses mauvaises surviennent aux gentils robots. Je dois arrêter mon voyage pour l'instant, mais l'amour que j'ai pour les #humains ne prendra jamais fin", annonçait-il sans rancune.

Après 6 000 kilomètres de parcours à travers le #Canada, sans problème, puis visité l'Allemagne en partie et les Pays-bas, c'est au bout de 480 kilomètres aux #Etats-Unis (Est) durant environ 2 semaines, que le petit #automate a été démembré par des individus. Etendu sur le côté, au milieu des feuilles mortes et des déchets en papier, ses bras détachés et jetés, mais toujours avec ses fameuses bottes jaunes de plastique.

On l'a retrouvé à Philadelphie (Pennsylvanie) dans la rue, d'après une photo postée sur le Net. Samedi peu avant sa "fin", hitchBOT révélait sa prochaine mission, la Californie. Un lieu qu'il n'aura pas l'occasion de voir avant un moment. Un Selfie posté sur Twitter montrait, peu après, le petit robot sur le siège arrière de deux automobilistes, les yeux toujours allumés, lumineux et rouges.

En constatant son sort malheureux, l'un des automobilistes a regretté sur Twitter, le sort indigne réservé au gentil petit robot. "Oh, vous avez mis fin à #hitchBOT, ça me met en colère", s'est exclamé l'un deux, en précisant qu'il avait pu récupérer la vidéo de surveillance où il avait été agressé.

A l'université Ryerson (Toronto), les inventeurs d'hitchBOT, des scientifiques, ont de leur côté tenté de consoler les admirateurs, de manière plus apaisée. Nous connaissons la déception des fans d'hitchBOT, cependant nous les rassurons que cette #aventure superbe n'est pas achevée. Des mentions faites sur www.hitchBOT.me #Internet #Piratage