Comment l'avenir d'une jeune étudiante toulousaine a pu tourner au drame aussi rapidement ?

Eva Bourseau, 23 ans, était installée dans la ville rose depuis quelques mois. Elle venait de déménager en centre ville dans un appartement assez tranquille. Pourtant, derrière ce visage souriant, la jeune femme est déjà bien impliquée dans un réseau de trafic de #Drogue. Elle même consommatrice, elle revendait aussi à des amis de passage et à des inconnus bon nombre de drogues différentes : MDMA, speed, ecstasy, kétamine, LSD, cannabis, mescaline, cocaïne et champignons.

L'étudiante en lettres appliquées s'entourent des mauvaises personnes. Celles qui finiront par l'assassiner en cette fin de mois de juillet 2015, pour de sombres raisons. Taha et Zakaryia, 21 et 19 ans, les deux principaux suspects ont conduit les enquêteurs sur la piste d'une dette non remboursée à un dénommé "le Chinois" qui aurait entraîné le meurtre d'Eva. Ces deux jeunes hommes, étudiants en prépa de maths, sont allés jusqu'à copier un épisode de la série "Breakin Bad"; en voulant faire disparaître le corps dans 28 litres d'acide, après avoir frappé la jeune femme avec des poings américains et une barre de fer.

Les deux hommes et Eva se connaissaient depuis un an, mais n'étaient amis que via le réseau de drogues tenu par Guillaume, 23 ans, dit "le Chinois". Ce dernier avait déjà été impliqué dans une affaire de faux billets il y a seulement quelques mois.

Eva Bourseau avait des projets pour la suite de l'été. Elle comptait partir en Croatie en août pour prendre des vacances et faire la fête dans un festival techno, mais elle n'en aura pas eu l'occasion.

Pour arriver à connaître la vérité, la famille d'Eva a recruté Me Eric Dupond-Moretti, qui n'a pas souhaité faire de commentaire pour le moment. Les trois suspects ont été écroués et sont actuellement défendus entre autres par Me Martin (Zakaryia), Me Alfort (Taha) et Me Le Bonjour (Guillaume). Ils sont placés dans différentes maisons d'arrêt de la région toulousaine. De prochaines auditions sont attendues chez le juge durant le mois de septembre.

On est parle aussi en Espagne

Le meurtre indigne d'une jeune étudiante