Ce jeudi, la Gay Pride qui se déroulait à Jérusalem – la capitale de l’État d'Israël – s'est transformée en véritable cauchemar. Yishai Shlissel, un juif ultra-orthodoxe, a poignardé six personnes qui participaient à cet événement revendicatif et festif annuel de la communauté gay. Il venait tout juste de sortir de prison pour avoir commis un acte similaire en 2005.

Ferme condamnation du Premier ministre israélien

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a immédiatement condamné très fermement cette attaque à caractère homophobe, dans un communiqué : « Il s'agit d'un événement très grave. Son auteur sera jugé. L’État d'Israël respecte la liberté privée de chacun qui est un des principes fondamentaux en vigueur dans notre pays. Nous devons nous assurer que tout homme et toute femme puisse vivre en toute sécurité de la façon qu'ils ont choisie. »

Israël est le seul pays du Moyen-Orient à faire preuve d'une véritable tolérance à l'égard des homosexuels. Leurs droits sont protégés par la loi. Les couples de même sexe peuvent adopter et les mariages entre homosexuels – contractés à l'étranger – sont reconnus par l'Etat. Leurs principaux opposants sont des membres de la communauté ultra-orthodoxe, celle dont est issu Yishai Shlissel. Ils sont connus pour leur #Homophobie notoire. La quasi-totalité des pays qui entourent Israël condamnent l'homosexualité. En Arabie saoudite et en Iran, elle est passible de la peine de mort.

La condamnation surprenante de Christine Boutin

Ce samedi, Christine Boutin, présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate (PCD) et ancienne ministre du Logement de Nicolas Sarkozy, s'est fendu d'un tweet condamnant l'acte perpétré par le déséquilibré lors de la Gay Pride de Jérusalem : « Voilà qu'un fou blesse de coups de couteau six personnes lors de la Gay Pride à Jérusalem ! Je condamne cette violence et cette intolérance. » Un tweet qui a surpris de très nombreux internautes...

Christine Boutin n'est pas connue pour être tolérante vis-à-vis des homosexuels. C'est le moins que l'on puisse dire. Elle a une véritable obsession pour tous les sujets sur l'homosexualité. Dans les années 90, elle a été une farouche opposante au Pacs. Elle milite désormais contre le mariage pour tous – légalisé en France en mai 2013 – au sein de la Manif pour tous. Elle demande son abrogation pure et simple. Ce qui n'a aucune chance d'aboutir. Et elle le sait très bien.

L'ancienne ministre du Logement de Nicolas Sarkozy se défend régulièrement d'être homophobe. Ce qui n'a pas l'air du tout de convaincre tout le monde... 

Indignation à géométrie variable ? 

De plus, c'est la première fois que Christine Boutin condamne un acte homophobe. L'État islamique exécute régulièrement des homosexuels avec une rare barbarie et elle n'a jamais eu un mot pour dénoncer ces crimes odieux. Indignation à géométrie variable ? C'est ce que pensent de nombreux internautes qui l'accusent même d'antisémitisme.

En octobre 2013, Christine Boutin s'était rendue en Iran – un pays où les homosexuels sont condamnés à mort – pour critiquer la politique de François Hollande et le mariage pour tous à la télévision iranienne, où elle était apparue voilée : « Il n'a tenu aucune de ses promesses, excepté celle du mariage homo qui a encore davantage divisé la société. »

« L'homosexualité est une abomination »

Dans une interview accordée à la revue trimestrielle Charles, sortie en kiosques en avril 2014, Christine Boutin avait déclaré : « L'homosexualité est une abomination. »  Elle devra comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris pour « incitation à la haine en raison de l'orientation sexuelle », le 23 octobre prochain.

On comprend aisément que, dans de telles conditions, la condamnation de la tragédie qui s'est déroulée lors de la Gay Pride de Jérusalem par Christine Boutin puisse susciter certaines interrogations. Elle peut sembler indécente et totalement déplacée. Quelle est réellement sa signification ? De nombreux internautes se posent la question... #Homosexualité