Une webcam. C'est tout ce dont vous avez besoin pour assister à un show privé d'une camgirl. Par la suite, elle se dévêtira face à vous, sans pour autant connaître votre identité. Cela peut sembler effrayant ou paraître dérangeant, il s'agit cependant d'une réalité. Le marché du sexe ne serait-il pas devenu trop accessible, voire anodin ? Telle est la question...

L'érotisme, un élément indispensable et culturel de notre société

L'érotisme a toujours existé et existera toujours. Il désigne nos désirs sexuels et nos fantasmes, et s'exprime de manières multiples, que ce soit grâce aux rêves, aux sens, ou par l'intermédiaire des arts, notamment avec la littérature, la peinture, la sculpture et le cinéma. À travers les âges, du Kama Sutra à 50 nuances de Grey, il a évolué mais demeure encore un aspect essentiel de l'épanouissement de l'être humain. Avec l'arrivée d'#Internet, les coutumes sensuelles et sexuelles ont pleinement innové. Que ce soit via les chats en ligne ou l'accès à des sites non censurés diffusant toutes sortes de médias, les nouvelles technologies ont révolutionné nos vies. Et pour cause, de nouvelles pratiques ont fait leur apparition.  

Le business ahurissant des camgirls

Le terme anglais "camgirl" désigne une femme qui se dévoile physiquement et volontairement par le biais d'une webcam. Les camgirls sont aujourd'hui très nombreuses et de plus en plus de sites proposent ce type d'échanges à leurs clients, qui peuvent même choisir leur girl. Cela fait quelques années qu'elles émergent sur les écrans, mais depuis peu de temps, certaines se font rémunérer par les personnes qui assistent à leurs cyber-shows. La lingerie utilisée, la musique, les danses, le décor de la chambre... Rien n'est mis au hasard. Dès que quelqu'un lui transfère la somme d'argent demandée, la camgirl doit enlever un vêtement, et ainsi de suite... Une sorte de strip poker moderne. Quelques femmes décident de passer à l'action pour leur plaisir personnel. C'est le cas de Carmina, qui a témoigné pour le Nouvel Obs: "Le plus intéressant, c’est que je peux assumer ma sexualité et mon corps. J’ai perdu des complexes, et j’ai appris que je n’étais pas pudique comme je le croyais avant. Je fais vraiment ce que je veux. Quand on m’ordonne de faire quelque chose, je ne le fais pas. Les filles font ce qu’elles veulent, c’est ça qui est génial. C’est leur cam, leur show, c’est elles qui maîtrisent, et peuvent couper à tout moment." Pleinement satisfaite, la jeune femme semble épanouie dans ce qu'elle fait, ce qui est primordial. Malgré tout, Internet étant aujourd'hui utilisé par tous et accessible à tous, ces pratiques ne pourraient-elles pas influencer des jeunes filles souhaitant alourdir leur porte-monnaie ? Ces sites ne mettent-ils pas en danger des femmes vulnérables ? À méditer. Cependant, le constat est incroyable. Le X a certes perdu plus de deux fois sa valeur en moins de dix ans, alors que la webcam trace sa route paisiblement en élargissant le terrain. Le trafic demeure principalement basé sur les filles, même si certains hommes, les camboys, font aussi leur show.

Aujourd'hui, des milliers de femmes gagnent leur vie grâce à ce business incontesté. Comme n'importe qui, elles ont un agenda, des horaires, un salaire, voire un mari et des enfants. Elles ont fait le choix de se dénuder tout en menant une vie banale et singulière. Malgré l'aspect controversé de leur occupation, les camgirls demeurent présentes, et sur nos écrans...  #Réseaux sociaux