Il y a 5 ans tout pile, la #Loi interdisant le port du voile intégrale en France était promulguée. L'heure du bilan est donc arrivée. Et il n'est pas franchement bon.

Des personnes minoritaires

Premièrement, cette loi visait une catégorie de personnes bien précise, qui sont largement minoritaires dans le pays (quelques centaines d'individus ou quelques milliers tout au plus). C'est une petite mise au point nécessaire avant de regarder en détail le nombre de verbalisations suivantes :

  • 332 en 2012
  • 383 en 2013
  • 397 en 2014
  • 200 depuis début 2015

Vous l'aurez remarqué, ces chiffres ne concernent que les années où François Hollande est Président de la République. En fait la loi a été adoptée à la fin du quinquennat de #Nicolas Sarkozy ce qui se traduit par une absence partielle de chiffres.

Ce que l'on peut en retirer c'est la constance des verbalisations (ou une légère hausse pour les plus pointilleux). Par ailleurs, il faut aussi souligner que c'est en nombre d'amendes et non de personnes.

Ainsi Rachid Nekkaz confie au journal « Le Monde » qu'il a payé 11 verbalisations pour une de ces femmes. Oui vous avez bien lu : UNE de ces femmes. Mais le sujet de cet article ne porte pas sur la polygamie sur le territoire français.

Quoi qu'il en soit, Monsieur Rachid Nekkaz a décidé de payer les amendes sans faire retirer le voile à sa (ses?) femmes pour lutter contre cette loi qu'il juge liberticide, comprenez anti-liberté. Rappelons que la liberté n'est pas de faire ce que l'on veut mais la capacité à avoir des droits, qui sont donc dictés par les lois et autres règlements.

Une loi difficile à faire appliquer

Par ailleurs les services de polices avaient dès le début prévenu qu'il leur serait particulièrement difficile de faire respecter cette nouvelle loi. Du fait d'une part du manque d'effectif et de la priorité des actions à mener. En effet il vaut certainement mieux lutter contre les terroristes que contre les femmes portant des voiles intégrales.

C'est en tout cas se que rapporte Nicolas Comte, porte-parole du syndicat Unité SGP Police FO. Il avance également l'argument des contrôles de plus en plus difficiles dans les quartiers sensibles. Effectivement, un contrôle avait dégénéré et donné lieu à 3 jours de violences dans les rues, en Yveline.

Ce que pensent les musulmans

D'un côté il y a ceux qui trouvent que la population visée est ultra minoritaire, d'ailleurs les commerçants vendant ces voiles ne laissant voir que les yeux (les niqabs) pensent que c'est plus de la frime qu'autre chose.

De l'autre côté, on trouve des musulmanes à l'image d'une jeune femme de 28 ans (dont le nom n'est pas communiqué bien évidemment). Elle se sent elle-même et peut par ce moyen se « rapprocher du prophète et de ses femmes ». Elle précise qu'elle n'a jamais eu de problème avec la police et que son mari était opposé à ce port de voile.

Une autre femme rejoint son point de vue (nom non communiqué) et déclare lever son voile quand il y a un contrôle des forces de police.

Ce que pense la sociologue Agnès de Feo

Pour elle l'étude montre qu'il ne s'agit pas que des femmes soumises à leur mari puisque certaines sont célibataires. De plus, la loi aurait donné une vocation plus « provocatrice » à ce voile en montrant du doigt celles qui portent les niqabs, alors qu'avant il s'inscrivait plus dans une démarche religieuse.

La sociologue va jusqu'à dire :

« Le battage médiatique autour de la loi a permis à certaines de découvrir un moyen de revendiquer une islamité valorisante à travers les codes salafistes. C’est un renversement du stigmate. On a projeté sur elles nos propres fantasmes, on a créé le monstre qu’on voulait éviter. »

 

Et vous, êtes vous favorable à cette loi ? #Islam