Après 13 ans d'enquête et six juges d’instruction successifs, aucune piste sérieuse et probante n’a pu encore être mise à jour pour apporter des réponses à la disparition d’Estelle, cette petite fille disparue le 09 Janvier 2003 à l’âge de 9 ans, "une des plus grandes énigmes criminelles de ces dernières années", précise L’Express dans sa publication du 25 Mai.

 

Estelle aurait (a) aujourd’hui 22 ans !

Il est difficile d’imaginer si cette petite est encore en vie ou pas, tout comme il est impossible d'augurer quelle peut être sa vie si elle est retenue prisonnière, séquestrée depuis toutes ces années. En tant que parent moi-même, j’imagine aisément la violence des émotions qui doit habiter les parents dans leur quotidien, les questions latentes n’ayant pas l’ombre d’une réponse, les attentes de quelque signes ne se manifestant pas pour éclairer un peu les jours qui passent.

 

Rien ne pourra jamais plus être comme avant, donnant à la vie un sens bien différent de ce qu’il était avant que tout bascule, et que l’on ne peut certainement pas considérer sans l’avoir vécu. Lorsque nous donnons la vie, nous ne soupçonnons pas une seconde qu’elle puisse disparaître d’une manière ou d’une autre, parce que ça ne fait pas partie de la logique des choses, de l’existence telle qu’elle doit être ou telle qu’on la conçoit. Et lorsque L’Express demande au papa dans l’interview s’il imagine à quoi aujourd’hui pourrait ressembler sa fille, la réponse ne fait paraître aucune hésitation : "Non, parce que cela n’est pas constructif et ne peut que me mettre en difficulté. Mais, j’ai toujours les souvenirs".

 

Et s’il y a bien une chose qu’aucun ravisseur au monde ne peut voler aux autres, ce sont bien les souvenirs qui, pour certains, peuvent être parfois destructeurs quand pour d’autres, ils sont une manne qui sonne comme une arme de défense, une racine à laquelle s’accrocher. C’est cette seconde possibilité qui semble la plus judicieuse, et c’est celle qu’a préféré suivre Éric Mouzin, le papa d’Estelle.

 

Hommage et admiration à tous ces parents qui traversent l’impensable par de telles épreuves et qui ont fait le choix de survivre aux êtres disparus pour continuer le chemin de leur existence écorchée avec une saveur en moins, celle de l’amour de leur enfant absent. #Justice #enlèvement #Famille