Un peu plus de 36 heures après l'horrible drame qui a touché la ville de Nice ce Jeudi 14 Juillet, le nouveau bilan s'élève à 84 morts, 202 blessés dont 25 personnes en réanimation et 52 en état d'urgence absolue dont 5 enfants. Par ailleurs, 16 corps n'ont toujours pas pu être identifiés, selon la Préfecture des Alpes-Maritimes.

 

L'attentat revendiqué par Daesh

 

Daesh a revendiqué l'attaque ce matin dans un communiqué diffusé par la radio officielle de l'Etat Islamique (EI) : "Le soldat du Califat a exécuté l'opération en réponse aux appels lancés pour prendre pour cible les ressortissants des pays de la coalition qui combat l'EI". La Justice française a ouvert une enquête pour assassinat et tentative d'assassinat en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste, tentatives d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste, et association de malfaiteurs terroristes en vue de préparer une attaque.

 

 

L'identité du terroriste désormais connue

 

La carte de séjour du conducteur a été retrouvée dans le camion par les policiers. Il s'appelle Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, et selon le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, il n'était pas connu des services de renseignements. Âgé de 31 ans et père de 3 enfants, il se serait radicalisé ces dernières semaines seulement, suite à une séparation amoureuse qui l'aurait plongé dans une dépression. Selon les propos de sa famille rapportés par le journal marocain Le Desk, il "n'était pas très religieux", n'allait jamais à la mosquée, buvait de l'alcool et fumait du haschich.

 

A un journaliste de la BBC, le père de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel parle de "troubles mentaux", en brandissant des ordonnances rédigées par un psychiatre : "Il faisait des crises violentes et cassait tout. Le divorce de sa femme a accentué ces troubles". Un diagnostic confirmé par le psychiatre en personne, interrogé par L'Express. Il évoque une "altération du discernement" et des "troubles de la personnalité".

 

Les premiers résultats de l'enquête : que s'est-il passé ?

 

Le 11 Juillet, selon les premiers éléments de l'enquête judiciaire recueillis par différents médias, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel aurait loué le camion frigorifique qui a servi à commettre son crime, prétextant un déménagement. M6 ajoute qu'il se serait fait passer pour un livreur de glaces à l'entrée de la Promenade des Anglais, avant de forcer le passage et commencer sa course folle à travers la foule. Mais ce Samedi, les enquêteurs ont procédé à l'interpellation de 5 personnes de l'entourage du terroriste : 4 hommes et son ex-femme, qui se serait présentée elle-même au commissariat, selon Itélé. Ces gardes à vue pourront d'ailleurs durer plusieurs jours. Pour l'heure, il est impossible de savoir si le tueur a agi seul, ou s'il a bénéficié de l'aide de complices.

 

Le gouvernement français sur le pied de guerre

 

Ce Samedi à 9 heures, le Président de la République François Hollande a présidé un Conseil de Sécurité, avant de réunir l'ensemble du gouvernement de Manuel Valls. Alors que partout dans le monde, les hommages se multiplient, 3 jours de deuil national ont été décrétés en France ces 16, 17 et 18 Juillet. Le Président a rappelé que "nous sommes devant un combat qui va être long car nous sommes devant un ennemi qui va continuer à frapper tous les pays qui ont les libertés comme valeurs essentielles". De son côté, le Premier Ministre Manuel Valls a démenti toute faille dans le système de sécurité mis en place à Nice pour le feu d'artifice du 14 Juillet.

 

Alors que les préfectures de plusieurs départements ont ordonné l'annulation de différents événements (concerts, manifestations diverses...), des scènes de recueillements spontanées ont eu lieu, comme à Paris sur la Place de la République. Le Préfet de Paris a d'ailleurs appelé au "discernement" pour ne pas détourner les forces de l'ordre de leur mission. A Nice, la Promenade des Anglais a été rouverte à la circulation ce matin. #Terrorisme #Attentat de Nice #PrayForNice