Près de 3 jours après le drame horrible qui a touché la ville de Nice le 14 Juillet, environ 85 personnes sont toujours hospitalisées, et le pronostic vital est engagé pour 18 d'entre eux dont un enfant, selon les dernières informations communiquées par la Ministre de la Santé Marisol Touraine ce dimanche vers midi. Le nombre de personnes décédées est toujours de 84. Selon la Secrétaire d'Etat aux Victimes, Juliette Méadel, les personnes touchées par l'attentat recevront leurs premières indemnisations dès la semaine prochaine.

 

Les derniers éléments de l'enquête

 

Revendiqué par Daesh, l'attentat a été commis par un Tunisien, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Décrit comme instable et en proie à des troubles psychologiques selon son entourage, sa récente séparation avec son épouse aurait accéléré sa radicalisation. Âgé de 31 ans et père de 3 ans, le jeune homme aurait prêté serment à Daesh il y a moins de 2 semaines. Depuis une quinzaine de jours en effet, il se laissait pousser la barbe, et avait cessé de boire de l'alcool, selon BFMTV. La rédaction de France 3 ajoute qu'il était venu repéré les lieux de son futur forfait la veille et l'avant-veille de l'attentat. Des caméras de vidéosurveillance le montrent en effet parcourir la Promenade des Anglais les 12 et 13 Juillet.

 

Mais le 14 à 22h25, quelques dizaines de minutes seulement avant de débuter sa course folle, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel aurait envoyé un SMS à l'un de ses contacts pour réclamer davantage d'armes. La piste des complices est donc étudiée en profondeur par les enquêteurs, qui avaient déjà interpellé et placé en garde à vue 5 personnes Vendredi, dont l'ancienne épouse du terroriste, qui a été libérée ce dimanche. Selon les propos de l'une de ses voisines rapportés par Libération, le jeune femme était régulièrement battue par son mari avant leur séparation.

 

Ce dimanche, deux autres personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue. L'Express affirme qu'il s'agit d'un couple d'albanais, qui sont soupçonnés d'avoir fourni des armes au tueur. Ils pourraient d'ailleurs être les destinataires du dernier SMS envoyé à 22h25.

 

Le gouvernement de Manuel Valls annonce de nouvelles mesures

 

Sur le pied de guerre depuis jeudi soir, le Président de la République François Hollande et le gouvernement de Manuel Valls ont lancé un appel par la voix du Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, afin que les français qui le souhaitent rejoignent la réserve opérationnelle"La décision a été prise de faire appel à la réserve opérationnelle de la police et de la gendarmerie. Cette mobilisation (...) permettra aux préfets de puiser dans une ressource de 12 000 volontaires, 9000 pour la gendarmerie 3000 pour la police. L'objectif est de faire monter en puissance la capacité maximale de cette ressource dans les tout prochains jours".

 

Parallèlement, l'Opération Sentinelle mobilisera toujours 10.000 militaires, déployés à travers le pays jusqu'à la fin de l'été. Quant à l'Etat d'Urgence, il devrait être prolongé de 3 mois par l'Assemblée Nationale dans les prochains jours. Dans Le Journal du Dimanche ce matin, le Premier Ministre Manuel Valls déclare que "la menace terroriste est désormais une question centrale, durable. On pourrait refuser de voir la réalité en face, oublier, passer à autre chose, mais je dois la vérité aux Français : le #Terrorisme fait partie de notre quotidien pour longtemps".

 

La journée de Samedi a également été marquée par la passe d'armes entre le Maire de Nice, Christian Estrosi, et le Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le premier reprochant au second le manque d'effectifs de Police Nationale prévus pour les manifestations du 14 Juillet à Nice. Le Ministre a immédiatement démenti ces accusations.

 

Enfin, une minute de silence en hommage aux victimes sera observée dans toute la France ce Lundi 18 Juillet, avant la réouverture totale de la Promenade des Anglais en début d'après-midi. #Attentat de Nice #PrayForNice