David Ali Sonboly (18 ans) était dépressif et fasciné par les tueurs en série, affirme la police allemande. Allemand d'origine iranienne, il avait, selon la même source, subi des moqueries plus jeune et en voulait aux autres de son âge. Vendredi dernier (22 Juillet , Ndlr), il a fait 9 morts devant le MC Donald's où il avait au paravent attiré des jeunes via Facebook.

 

Selon les premiers éléments de l'enquête, David Ali Sonboly aurait pu tuer davantage de monde. Un carnage a donc été évité de justesse. Le tueur, bien que muni d'un seul et unique pistolet, transportait dans son sac à dos 300 munitions. Selon la police munichoise, l'homme était prêt à les utiliser. Quelques heures après la fusillade, une perquisition a été menée au domicile familial du tueur. Aucune arme n'a été retrouvée et aucun lien avec une mouvance terroriste n'a été établi. Selon son entourage, il était un jeune homme serviable et sans histoire. Il a fréquenté deux écoles de la ville de Munich et vivait dans un immeuble de logements sociaux. David habitait avec ses parents et son jeune frère. Son père est chauffeur de taxi et sa mère est une ancienne employée de la chaîne de grands magasins "Karstadt". La petite famille musulmane est bien connue de son voisinage qui la décrit comme discrète et courtoise.

 

A Munich, les habitants sont encore sous le choc

 

Plusieurs habitants pleurent leurs disparus. Le touriste ou le visiteur qui avait pour habitude de vivre avec fierté l'ambiance du centre commercial de l'Olympiapark sera surpris s'il s'y rend ces jours-ci, car une atmosphère lourde et pesante y règne. La ville de Bavière s'est mise en pause. Jusqu'à ce lundi matin, on peut apercevoir certaines rues tout autour de ce centre commercial, bloquées par des barrages policiers afin de laisser aux enquêteurs le soin d'analyser tous les indices. Les munichois affluent de tous les côtés une fleur à la main, comme pour vaincre la peur et la tristesse que l'on ressent forcément dans la ville.

 

Avec cette tuerie de Munich, "on a l'impression de se promener désormais dans la peur car, on ne sait de quel côté viendra le danger", a confié Katryn Molyko, une journaliste munichoise de 29 ans. Cette réaction nous amène à nous poser les questions sur les sources des différentes attaques. Qu'elles soient terroristes ou pas, l'origine est à creuser avec minutie. Derrière ces attaques récurrentes des villes du globe, se cache une inconnue qu'il va falloir trouver pour tenter d'organiser une riposte large et efficace face à ces multiples attaquent qui ne cessent de fragiliser les populations.

 

Bayern Münich : Higuain traite avec le club allemand

La productivité du travail en chute libre #Allemagne #Terrorisme