Le comité de soutien de Jacqueline Sauvage est anéanti mais aussi très inquiet face à la décision de ne pas faire appel de son maintien en détention. Comment ne pas avoir un sentiment d'injustice face à l'annonce de laisser Jacqueline Sauvage en captivité ?

Le président de la République François Hollande avait lui-même voulu faire face à une situation humaine exceptionnelle et rendre ainsi possible, dans les meilleurs délais, le retour de Mme Sauvage auprès de sa famille. Une remise de peine de 2 ans et 4 mois lui permettait ainsi de pouvoir espérer un retour auprès des siens dés septembre.

47 ans d'enfer...   

Victime ainsi que ses enfants de viols répétés et d'extrêmes violences conjugales pendant 47 ans, François Hollande avait dénoncé "les responsabilités de notre société qui n'a pas apporté à ces victimes la protection qu'elle leur doit".

A l'âge de 68 ans, derrière les barreaux Jacqueline Sauvage renonce donc à faire appel, elle devra donc rester en prison quelques années encore.

Face à un mari tortionnaire, elle fait face à une #Justice qui ne lui accorde rien face une grâce négociée.

Les juges du Tribunal d'application des peines ont expliqué leur choix mais les raisons de fait et de droit qui les ont conduits à rendre cette décision semblent très éloignées d'une réalité établie. Jacqueline Sauvage n'aurait pas pris la mesure de son acte... La justice a-t-elle pris la mesure des violences faites aux femmes de cette famille?

L'Organisation mondiale de la Santé dresse chaque année le bilan glaçant des violences faites aux femmes : 35% des femmes sont exposées à une forme de violence physique et/ou sexuelle au cours de leur vie. 

Regarder le monde à travers les yeux de Jacqueline Sauvage... Le regard du Tribunal de Melun ne s'est pas porté dans cette direction. Pourtant comment de ne pas ressentir ce sentiment d'effroi et d'insécurité évoqué durant les réquisitoires ?  

"Etat de fatigue, d'abandon, plus de force pour se battre" est l'état dans lequel se trouve Jacqueline Sauvage, son comité de soutien continue la mobilisation et réclame la grâce présidentielle TOTALE à François Hollande.

On trouve ici l'application parfaite de la séparation des pouvoirs décrite par Montesquieu... Les juges ont fait volte-face au pouvoir. Selon eux, Jacqueline Sauvage n'est pas victime mais meurtrière de son époux.        #opinion