Las de voir la liberté d'expression réduite à néant, la République mise à mal par les fanatiques de tous poils, un artiste moulinois, Michel Feuillebois, décide de lutter à sa manière contre les terrorismes. Il y voit non seulement la liberté de dire, de croire et de penser, mais aussi et surtout, une manière d'enseigner aux jeunes générations la laïcité, la vraie.

S'armant de son courage, de magazines et de colle, il choisit alors un local commercial à louer, puis, avec ses mots et ses images, dépose un message, qu'il veut porteur d'espoir et vecteur de tolérance. Dans le même temps, il rédige et diffuse un communiqué de presse, qui, malheureusement, n'obtiendra aucun écho.

Alors, pusique Blasting News est un média citoyen, c'est dans ses tribunes que sera véhiculé le message de l'artiste.

Son message pour la liberté d'expression

"Michel Feuillebois par son Street-Art rue Datas (réalisé sur une vitrine borgne de local commercial à louer), souhaite donner à réfléchir au passant, en cette période d'été et d'état d'urgence quasi permanent où la liberté d'expression, de manifestation, de festivités est compromis par une infime minorité de "border-line de la République"...

..."Le Premier des Patriotismes, c'est de défendre, diffuser et développer "LA Laïcité Religion de Toutes les #libertés", comme l'affirme l'auteur, qui fonde la Prospérité, le Rayonnement, l'Exemplarité de cette Exception Française.

Quelques slogans utilisés par l'artiste

... "Faites l'Humour, pas la Terreur", "Contre tous les Fanatismes, sortons nos Révoltaires"...

Cette initiative citoyenne souhaiterait être relayée, aussi, par une animation bénévole... avec et auprès des Ados et Enfants... le lieu ...préfigurant un "Totem de La Libre Expression", Arme fatale contre Tous les Sales Cons...

Le mot de la fin

Michel Feuillebois termine par ce post-scriptum :

"Dans la nuit de mercredi (10 août) à jeudi (11 août), des "Incultes des Cultes" ont vandalisé le Street-Art... L'Intolérance Wahabite va jusqu'à interdire à tout non musulman de prononcer le mot Islam... Mohamed ne dut-il pas prêcher auprès de non musulmans quand il créa sa religion ?"

Michel Feuillebois souhaiterait compter parmi les artistes prêts à relever le défi, des créateurs musulmans, et de toute autre confession, afin de démontrer qu'il n'y a pas d'amalgame possible et que le vivre ensemble, cultures mélangées, est la clé de la paix et de la liberté d'expression. #Démocratie #Société