La rentrée scolaire va s'effectuer dans une ambiance particulière. Lors d'une conférence de presse, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education, Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, et Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et Porte-parole du gouvernement, ont annoncé mercredi 24 août la mise en place de nouvelles mesures pour améliorer la sécurité dans les écoles, ceci afin de parer à toute possibilité d'attaque terroriste. Le dispositif interviendra dès le 1er septembre grâce au déploiement de 3 000 réservistes de la gendarmerie dans les 64 000 établissements de l'Hexagone.

Les professeurs sont des cibles potentielles de Daesch

Un exercice de sécurité supplémentaire sera par ailleurs organisé ; il consistera à simuler un attentat avec intrusion. Ces décisions se justifient par les propos tenus dans plusieurs organes de propagande de #Daesh. Les enseigants sont clairement désignés comme des cibles. En novembre 2015, la revue francophone de l'Etat islamique, Dar-Al-Islam, a émis un appel à "combattre" et à "tuer" les professeurs. Les événements tragiques de cet été à Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray ont également poussé le gouvernement à agir. #école #Terrorisme