Le quartier des Halles de Paris bouclé par une intervention des forces de l’ordre samedi 17 septembre dans l’après-midi.

Ce samedi 17 septembre, le 1er arrondissement de Paris a été paralysé par une intervention des forces de l’ordre. "Intervention en cours des forces de l'ordre sur le 1er arrondissement de Paris. Evitez le secteur", pouvait-on lire sur la page tweeter de la préfecture de police. Le tweet ne précisait pas le motif de l’opération pourtant de nombreux moyens humains et matériels ont été déployés au cours de l’après-midi. Des témoins sur place rapportent avoir vu un hélicoptère, des véhicules blindés ainsi que des hommes armés. Le quartier incriminé, les Halles de Paris, avait été complètement bouclé.

 

Une opération éclair

Si la préfecture de police est restée discrète sur les raisons de l’intervention, les Parisiens, ont été avertis d’un risque d’attentat grâce à l’application d’alerte en cas d’attaque terroriste. L’application signalait que l’intervention en cours se déroulait dans l’Église Saint Leu de la rue Saint-Denis, dans le quartier rénové des Halles, à Paris. La notification de l’application conseillait aux personnes de s’abriter et de ne pas s’exposer. Vingt-cinq minutes après le tweet de la préfecture de police qui incitait à la plus grande vigilance, un second tweet informait de la fin de l’intervention. Sans plus de détails, le tweet indiquait : "Aucun danger à signaler".

 

Un risque d'attentat accru à cause des Journées Européennes du Patrimoine

L’annonce d’un risque d’attentat a ému de nombreux riverains. Rappelons en effet, qu’aujourd’hui est le premier jour des Journées Européennes du Patrimoine pour lesquelles des milliers de personnes se rassemblent dans des lieux ouverts au public à Paris comme dans toutes la France. Comme pour les grands rassemblements, le risque d’attentat n’est pas exclu et demeure dans tous les esprits. Cette alerte intervient quelques jours seulement après que trois femmes ont été mises en examen dans une affaire de #Terrorisme. #Attentat de Nice