Le Procureur de la République de Boulogne-sur-Mer l'a confirmé ce matin : "le #Viol est avéré". L'agression s'est produite aux abords de la Jungle de Calais, dans la nuit de lundi 17 à mardi 18 octobre, aux alentours de 2 heures 30. Les trois violeurs présumés, d'origine afghane, sont actuellement recherchés par la Police. "Des prélèvements ont été réalisés sur la victime afin de déterminer le profil génétique de l'auteur" du viol, précise le Procureur. La victime a été prise en charge par les pompiers puis transportée à l'hôpital. La Police judiciaire de Coquelles est désormais en charge de l'affaire.

Une plainte pour viol en réunion a été déposée ce mardi matin

La victime, âgée de 38 ans, est d'origine afghane et domiciliée à Paris. Elle accompagnait un journaliste freelance de 42 ans pour les besoins d'un reportage commandé par France 5 sur les "mineurs étrangers isolés". Les deux femmes se rendaient à un rendez-vous à l'extérieur de la "jungle" à proximité du port. Elles sont alors tombées face à face avec trois individus hommes munis de couteaux qui parlaient pachtoune (une langue usitée dans l'Est de l'Afghanistan et au Pakistan). Tandis que deux des hommes maintenaient le journaliste sous la menace d'un couteau, un troisième violait la jeune femme interprète. Les trois suspects se sont ensuite enfuis en dérobant le matériel et la caméra des deux victimes.

Un viol en plein démantèlement de la Jungle de Calais

Cet événement intervient alors que le Gouvernement a commencé d'évacuer la Jungle de Calais dans laquelle vivent 6500 #Migrants désireux de rejoindre le Royaume-Uni. Toutefois, de nombreux obstacles demeurent et aucun agenda définitif n'est encore arrêté. De nombreuses protestations se font entendre de la part de citoyens qui refusent l'éparpillement des migrants dans l'ensemble des départements. De son côté, le Royaume-Uni est toujours déterminé à construire un mur pour empêcher l'accès des îles britanniques à ces migrants. Ce fait divers risque probablement de conforter certains dans leurs positions. #Immigration