Ce samedi 8 octobre, plusieurs #policiers ont été violemment pris à partie par une quinzaine de personnes, tandis qu'ils surveillaient une nouvelle caméra de vidéosurveillance installée dans le quartier de la #Grande-Borne, à cheval sur les communes essonniennes de Grigny et de Viry-Châtillon. Selon le maire Jean-Marie Vilain, ils ont été "attaqués par derrière". Les agresseurs ont cassé les vitres des voitures dans lesquelles les agents se trouvaient et projeté des cocktails Molotov à l'intérieur. Deux ont réussi à sortir et ont été immédiatement caillassés. Deux autres ont été empêchés temporairement de sortir, avant que leurs collègues ne parviennent à les dégager. L'un des agents est brûlé sur 30 % de sa surface corporelle.

De plus en plus d'incidents à la Grande-Borne

Jusque-là, plusieurs incidents avaient lieu de manière hebdomadaire en réaction au nouveau dispositif de vidéo-surveillance voulu par la municipalité de Viry-Châtillon à l'entrée de la Grande-Borne. Quatre attaques dont deux à la voiture bélier, ou une à la tronçonneuse, avaient même essayé de détruire la caméra que ces policiers surveillaient, installée depuis 18 mois devant un feu rouge connu pour être le lieu régulier de vols à la portière avec violence. Le dispositif policier de protection de ces caméras était allé croissant, jusqu'à la construction, la semaine dernière, de plots de béton autour des mats supportant ces outils de vidéosurveillance.

Le Parquet d'Évry ouvre une enquête à la Grande-Borne

Le Procureur a immédiatement demandé l'ouverture d'une enquête en flagrance pour tentative d'homicide. Pour le maire de Viry-Châtillon, soutenu dans son combat par le maire de Grigny, il s'agit d'une "tentative d'assassinat sur des policiers". Dans un communiqué du ministère de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve condamne "des actes d'une extrême gravité" et annonce que "tout est mis en œuvre pour retrouver et interpeller les auteurs de ces actes intolérables". À cette heure, l'un des policiers se trouve toujours en état grave. #violences