Comme j'ai reçu… presque. Rendu anonyme. Cette prof n’est absolument pas xénophobe, raciste, ni d’extrême droite (au contraire). J’ai eu des profs… comme elle. Au départ, quand elle commençait. Pas faignante, juste au bout du rouleau. Elle ne serait plus capable de me faire passer dans un très bon lycée. Nonobstant, merci à elle pour mes petits-enfants. Bonne louvette, bonne cheftaine, elle fait de son mieux-mieux-mieux. Ce qui suit est expurgé, mais authentique

Oublions les guilles… Rentrée. Collège du 94. Proche d’Orly, ses pistes. Zone Seveso (proximité de Rungis). Bruits, odeurs. Xième rentrée pour moi. Professeure principale en… Cindy B. dans cette classe. La chérubine, je l’ai eu en sixième. Je me suis promis après de ne plus prendre de sixième. Jusqu’à être désintoxiquée en profondeur de son passage. Trois jours, quatre rapports disciplinaires (insolence, fumisterie, autres comportements). Un éducateur la prend en charge après sanction. La maman… Du Zola, alcoolique, sous médicaments, et tutelle. L’an dernier, elle a fouetté Cindy (pour des vols et méfaits). Elle l’a confié à son géniteur. Pas d’autorité parentale. Âgé, alcoolique. Elle ne veut plus « entendre parler d’elle », vite, qu’elle soit en internat. Elle ricane, en ayant entendu d’autres.

Ali, le dormeur au trou au côté

Au côté de la tête, il y a un trou. Redha n’est pas le dormeur du val, mais de la… Classe où il dort. Normal. Rentré chez lui (vers 17 h), il se couche. Réveil 10 h plus tard. Dîner. Jeux. Grand-mère convoquée. Elle vit avec Ali et sa sœur. En Studio. « Vous ne voyez pas que vous lui enfoncez la tête sous l’eau ? ». J’hallucine ? « Vous pensez que je peux l’attacher sur une chaine ? » Elle ajoute que je peux le renvoyer. Ils vont être expulsés. La mère était à l’AP, le père en taule. Dépression aigue (et je m’y connais). Ali restera le soir au collège.

Lilly-Anna

Lilly-Anna était amoureuse. Elle fait un selfie seins nus. Trois collèges, un lycée dans la localité. La suite ? Harcelée, menacée. Toutes les classes ont vu, su, commenté. Il y a aussi V. et G. V. ne sépare pas les mots à l’écrit. G., je ne comprends pas son oral. Rien. Portugais, récupérables. Bintou arrache les feuilles de son carnet de correspondance. Elle a peur que Lilly-Anna porte plainte contre elle. J’ai aussi plein de filles aux prénoms en « a ». Et A., suicidaire, émotive. Des larmes plein le cartable et des scarifications aux poignets. I., soit la débilitée incarnée. Et C., qui donne des conseils à A. pour réussir son suicide. O. dont le père repart au bled, le laissant seul avec sa fratrie. Un autre O. : il a peur que A. se tue. Sinon, c’est « X. me tape chaque jour ». « Je rentre dans la classe comme en prison ». « Trop de problèmes pour travailler. ». Messages anonymes à la prof. Car les tabassages en récré sont lourds. Majat, Majat, viens voir où on en est. Fais ce que tu peux. Je crains pour ces enfants et leur professeure. Merci au moins d’essayer. « Cela fait du bien d’écrire, pour évacuer », m’écrit cette prof. Je sais, petite, que cela te suivra toute ta vie. Moi, c’était autre chose. Et tu vois, on en rit.

Enseignants, fai-néants

J'entends encore scander « enseignants, fainéants ». Oui, même pas pour les bonnes directrices ou directeurs de recherches des études post-doctorales. Mais... Mais, pour cette prof de collège, ne comptez pas sur moi pour lui jeter la première pierre. Merci, merci... d'être. Vous, moi, voulons une école qui ne dégage pas que des élites. Mais des compatriotes qualifiés... pour vivre et non se suicider telle L.-A., que je pleure par avance. Tenez bon. Permettez que je vous étreigne, nous sommes tous deux alumnii dans un profond désarroi. Mais nous saurons faire avec et nous dépasser, nous surpasser, parce que c''est vous, c'est moi. Brisés, oui. Vaincus, non. Jusqu'à notre dernier souffle, restons déterminés à nous rendre moins stupides, pour transmettre ce que nous avons reçu. Amen (et je reste agnostique). Encore merci à vous. À L. aussi. Elle sait. #Enseignement #Éucation nationale #Ecole