#Bataclan ! Le nom résonne dans la tête des Français comme au premier jour. Ou au premier soir, ce vendredi 13 novembre 2015, quand des actes terroristes d'une rare violence sur le territoire français, firent 130 morts dans la salle de spectacle et sur les terrasses de bars. Ce mercredi 26 octobre 2016, dans le magazine Focus de C8, le député Georges Fenech a donné des précisions qui font froid dans le dos.

Bernard Cazeneuve retoque le dossier sur le Batclan et le terrorisme de Georges Fenech

Alors que le reportage sur le Bataclan, animé par Guy Lagache, retrace le déroulement de l'attaque des trois terroristes, et que les images de spectateurs tentant de s'enfuir par les fenêtres rouvrent les mémoires des téléspectateurs, un sujet sur Georges Fenech est diffusé. Le député de la XIème circonscription du Rhône a mené, en son temps, une mission interministérielle sur les dérives sectaires, à la demande de François Fillion. Mais il a surtout présidé une commission d'enquête sur les actes terroristes, rédigeant un dossier remis à Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur. Lequel dossier a été retoqué par le ministre, le trouvant insuffisant. Un refus quelques jours avant l'attentat de Nice.

Georges Fenech estime que le Bataclan aurait dû être au courant d'une menace d'actes terroristes

Dans Focus, Fenech qui a donc eu accès aux dossiers affirme qu'une attaque contre le Bataclan "avait été connue dès 2009". Certains sources expliquant que le lieu aurait été choisi car ayant servi à des soirées de soutien, et des collections de fonds, en direction d'institutions juives. Pour Georges Fenech aucun responsable de la salle de spectacle n'a été mis au courant, ni en 2009, ni plus tard. Pour lui, cela aurait dû être fait. Plus inquiétant encore une autre information aurait été donnée par un homme, de retour de Syrie et ce en août 2015. Ce qui fait dire à l'avocat des familles des victimes que "tout n'a pas été fait".  Un peu plus tard, Fenech estime, cette fois que les mesures n'ont pas été prises assez vite, après l'attentat de Charlie-Hebdo. Ensuite il y aura notamment Nice. Intitulé "Bataclan, les 200 minutes qui ont bouleversé la France", le reportage se poursuit par des explications assez précises, notamment avec l'utilisation d'infographies. Georges Fenech, lui, n'entend pas s'en tenir à la version du Ministère de l'Intérieur. On l'avait compris. #Terrorisme #Focus C8