C’est vers la fin du 19ème siècle que naît cette #idéologie d’origine britannique issue de la pensée évolutionniste de Francis Galton, un britannique et cousin de… Charles Darwin, le père de la théorie de l’évolution. Cette idéologie, se définissant comme une méthode visant à améliorer l’humain, est issue de la théorie de l’évolution de Darwin. Ce mouvement, voulant utiliser autant la génétique pour améliorer la « race humaine », que des méthodes de contraintes sociales a eu de nombreuses répercutions autant sur la pensée de l’époque, que sur la science, ou encore la politique. On voulait atteindre l’idéal d’un groupe humain parfait en rejetant, contraignant, contrôlant les populations de "seconde zone"…

Mesures de contrôle visant la restriction ou la promotion de l’immigration, programmes de stérilisation contraintes et de masse (jusque dans les années 80), encadrement du mariage, pratiques sélectives de procréation et contrôle des naissances, entre autres… Autant de méthodes visant à contrecarrer l’avènement d’une arriération des élites. Le talent et le génie, les traits physiques ou de caractères nobles étaient donc attribués dès la naissance, le prolétaire étant une vile créature dénuée de tout éclat. Ainsi, Francis Galton, cousin de Darwin avait créé les fondements de la pensée totalitaire et ses méthodes qui survinrent un peu plus tard dans l’histoire européenne et occidentale…

L'Idéologie extrémiste qui vise à appliquer aux humains le modèle de l’élevage sélectif des animaux

C’est dans le contexte de la révolution industrielle et dans l’ère de l’urbanisation que l’on s’intéresse à des moyens de maîtriser les « déviances » et l’impureté des prolétaires, et de préserver les élites. Les différences sociales seraient donc congénitales (liées au sang)… Des positions hygiénistes virent s’indexer à la pensée. Sur ce postulat s’appuie tout le système eugéniste. La charité ainsi que la solidarité seraient synonyme de décadence sociale. Une nette séparation se crée entre les « bien nés » et les autres. Francis Galton pense par exemple créer des familles de surdoués par le biais d’un « couplage » entre un homme et une femme surdoués

Autour de l’idéologie extrémiste eugéniste s’articulent le racisme ou le darwinisme social

Entre une approche statistique des groupes humain et l’aspect héréditaire des qualités humaines, le darwinisme progresse main dans la main avec la science de l’époque. Plusieurs scientifiques eugénistes de l’époque reçurent des Prix Nobel et l’eugénisme figura aux côtés de l'électricité ou encore du vaccin en qualité d’apport pour l’humanité. Ainsi les partisans et scientifiques de la génétique des populations se définissaient eugénistes. Julian Huxley (ce nom vous dit quelque chose ?), Ronald Fisher, John Haldane, d’illustres biologistes prônaient un eugénisme modéré, face aux membres de la société d’hygiène raciale allemande. Eugénisme et #Racisme se font l’écho l’un l’autre et se complètent. Ainsi des idées de races supérieures et inférieures, de déviants et d’anormaux vinrent compléter le tableau de cette science sélective. L'Allemagne nazie avec Hitler s’appuya lourdement sur les idées eugénistes et ses spectres racistes, antisémites et xénophobes… ­

(A voir) Film américain Bienvenue à GATTACA (1997)

(A lire ) Le meilleur des Mondes, d’Aldous Huxley #Allemagne