Jean-Jacques Urvoas et Michel Sapin ouvrent le premier centre #Anti-corruption en Mars 2017. Le beau cadeau ! Etant persuadés qu'ils ne passeront pas les élections, ils laissent cette dernière pierre à l'édifice. "Le projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique", prônés par la gauche socialiste. Elle laissera des traces. Il a été adopté par le Parlement le 8 Novembre, et ils vont donc créer une Agence Nationale Anti-Corruption. Sous l'autorité du Ministre de la Justice, et du Ministre des Finances. Ils nomment Charles Duchaine, un magistrat. Il est le directeur général de l'Agence de gestion et de recouvrement des avoir saisis et confisqués (AGRASC) Il est également l'ancien juge d'instruction financier au tribunal de grande Instance de Marseille. Ainsi, les motifs cités par les ministères sont "une détection de la corruption, contribuer à garantir un environnement positif à l'activité économique, la corruption pénalisant les entreprises et le budget de l'Etat". Peut-on dire qu'il y a beaucoup de corruption en #France ? Affirmatif...

Rappelons la définition de corruption (Wikipédia): La corruption est la perversion ou le détournement d'un processus ou d'une interaction avec une ou plusieurs personnes dans le dessein, pour le corrupteur, d'obtenir des avantages ou des prérogatives particulières ou, pour le corrompu, d'obtenir une rétribution en échange de sa complaisance.

Les missions de ce centre anti-corruption

L'agence aura donc pour mission de collaborer avec les agences internationales afin de détecter les corruptions en France. Elle aura également pour mission de mettre en place des lignes conductrices pour la prévention de la corruption une cartographie des risques, afin d’aider les entreprise à se conformer à leur obligation générale de prévention de la corruption. Aussi, elle veut mettre en place des peines répressives à ceux qui voudraient utiliser de la corruption. Et enfin, réguler les transactions des entreprises par la mise en place de plans de conformité.

La gauche socialiste ne veut donc pas se mêler de ces affaires de corruption en France, et préfère laisser ça au futur parti qui sera au pouvoir ! Bravo. #Politique