Alors que la France redoute de nouveaux attentats terroristes, le ministre de la #Justice Jean-Jacques Urvoas intensifie ses déplacements dans les capitales Européennes, avec le #Terrorisme en ligne de mire. Qu'est ce qui fait courir le Garde des Sceaux vers les capitales et chancelleries Européennes ? D'abord un projet qui lui tient à cœur : la création, le 8 décembre prochain, d'un parquet Européen, une sorte de "pool géant" de magistrats avec d'importantes prérogatives. Les esprits chagrins y verront une "sorte d'état d'urgence" à l'échelle de l'Europe. Et d'aucun s'inquiètent déjà que cette structure judiciaire ne devienne une "section spéciale" ayant inspiré Costa Gavras dans la Grèce des Colonels des années 70. C'est dans le cadre de cette stratégie que Jean-Jacques Urvoas s’est rendu ce lundi 21 novembre 2016 à La Haye (Pays-Bas). Un déplacement qualifié de fructueux par ses plus proches collaborateurs. Non seulement, le Ministre Urvoas a pu défendre son projet de "Parquet Européen". Mais, en plus, en se rendant, pour une série d'entretiens, au siège d'EUROJUST et d'EUROPOL, il a pu imposer sa vision dans la lutte contre le terrorisme.

Lutte contre le terrorisme : Urvoas recherche une justice plus efficace !

Ce récent déplacement du Garde des Sceaux Français à La Haye fait suite à une série de visites dans les grandes capitales Européennes, où le Ministre Français de la Justice recherche des alliés parmi ses homologues. De la Pologne à la Belgique, le ministre de la Justice Française est infatigable. Il s'emploie à convaincre afin d'obtenir la création d'un grand Parquet Européen. Un organisme qui ne serait pas, selon ses concepteurs, "handicapé par les frontières et les rivalités policières entre services".

Lors du déplacement de lundi, Jean-Jacques URVOAS a noué de fructueux contacts avec la présidente du collège d'EUROJUST, Michèle CONINSX, et avec le directeur d'EUROPOL, Rob WAINWRIGHT. Après ces entretiens, une évidente satisfaction est de mise au Ministère de la Justice à Paris. Les proches du Ministre Urvoas évoquent "la valeur ajoutée" de ces structures. Principalement dans la lutte contre la criminalité et le terrorisme. Car tous les acteurs engagés dans la lutte contre le terrorisme savent que la machine Française a piétiné. Avec un bilan ! Des centaines de victimes à la clé. Les prédécesseurs de Jean-Jacques Urvoas, et de son collègue de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, pensaient naïvement que la lutte contre le terrorisme pouvait être efficace à l'échelle d'un seul pays. Le Ministre Français est persuadé du contraire et il a fait passer le message.

Création d'un Parquet Européen anti-terroriste le 8 décembre

Jean-Jacques Urvoasl a, comme dans les autres capitales Européennes visitées, passé beaucoup de temps avec son homologue de la Justice des Pays Bas. Comme lui, Ard Van der Steur croit au rôle fondamental et déterminant d'Eurojust et d'Europol, même si ce rôle a été "passé sous silence" lors des enquêtes relatives aux attentats qui ont frappé la France en 2015 et 2016. Les auteurs en fuite auraient-ils été arrêtés sans la coopération active de ces deux organismes ? Cette rencontre a favorisé une harmonisation des dossiers Franco-Néerlandais, et un rapprochement avec le Ministre néerlandais de la justice, Ard VAN DER STEUR, sur " le projet de Parquet européen". Un grand pas aurait été franchi !.

Dans une France ayant "fauté par négligence" avant les attentats meurtriers du Bataclan et de Nice, alors que des alertes avaient été envoyées par Lamia Chakkour, dans une France où les attentats du 13 Novembre 2015 étaient prévisibles, que des plans étaient connus depuis 2009, selon le député Georges Fenech, président de la commission d'enquête sur les attentats responsables, le Ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas ressemble à ces "moines soldats" du Moyen-âge qui partaient en croisade. Avec des alliés, pour mieux vaincre les terroristes. #Gouvernement