La vision positive du tabac ne fait plus parti de l’actualité. C’est la prévenance, depuis quelques années, qui semble être le dessein du Ministère de la Santé. Celui des industriels du tabac était auparavant du marketing mortifère. Du point de vue économique, le tabac est un produit taxé qui rapporte aux finances publiques de l’Etat. Ces petites augmentations ponctuelles du prix des cigarettes ont certes freinés certains consommateurs, les moins dépendants.

Tabagisme : Santé et décisions politiques

Le #Tabagisme peut causer des cancers, des maladies cardiovasculaires et des maladies respiratoires. La politique de lutte contre cette consommation débute dès la loi Veil de 1976 ; se poursuit en 1991 par la loi Evin et interdit en 2007 et 2008 de fumer dans les lieux publics. Le journal « Evolutions » de Janvier 2015 indique que « la consommation quotidienne [comporte] des quantités comprises entre 5 et 15 cigarettes par jour ». Plus d’un fumeur sur deux, selon les statistiques, souhaiteraient arrêter. Certains le tentent aussi par la cigarette électronique.

L'opération moi(s) sans tabac

Depuis « Stoptober » en Angletterre, le Ministère de la santé, l’Assurance maladie et Santé publique France prévoient une démarche participative saine : un mois sans tabac en Novembre 2016. Comment motiver ? En agissant en groupe. Des raisons biologiques et psychologiques font adopter le réflexe de fumer. N’en parlons plus. L’arrêt, ce sont des essais et des échecs qui sont des témoignages d’une avancée. Les fumeurs pourront entamer cela ensemble sur un mois, soutenus pendant ce sevrage. Ce projet est louable.

Le tabac et les jeunes 

Pourtant, tandis que le danger est là, que des tentatives d’aide se lancent ; les jeunes recherchent sans cesse à avoir une liberté, prouver leur indépendance et, à divers degré, s’opposer aux réglementations. Le tabac à rouler est très à la mode à leur yeux, plus fun et moins cher. L’augmentation prévue sur ces paquets va probablement ralentir cette consommation. On parie là-dessus. « En vigueur depuis fin 2012 en Australie, le paquet neutre est aujourd’hui en cours de discussions et d’adoption dans 14 autres pays », dont la France. Le Comité National contre le Tabagisme (CNCT) annonce que sur ce paquet sera « interdit la présence de couleurs, de logos et d’éléments graphiques liés à la marque, évitant ainsi que les emballages servent de supports publicitaires incitant au tabagisme » qui est, en conclusion, une cause de décès toutes les 6 secondes dans le monde

#Cigarette #Moi(s) sans tabac