Ce vendredi après-midi, la cour d'appel de Paris a annulé la condamnation en première instance, prononcée le 18 décembre 2015, de Christine Boutin, ancienne ministre du Logement de Nicolas Sarkozy et présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate (PCD), pour « provocation à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur orientation sexuelle ».

#Christine Boutin avait été condamnée à payer 5 000 euros d'amende et à verser 2 000 euros à chacune des associations LGBT qui s'étaient constituées parties civiles. Elle avait fait appel du jugement le jour même de sa condamnation par le tribunal de grande instance de Paris et l'avait fait savoir immédiatement sur Twitter, son réseau social de prédilection où elle ne cesse de sévir...

Le procès en appel s'était déroulé le 7 septembre dernier, sans la présence de Christine Boutin. Elle était représentée par son avocat. Le jugement avait été mis en délibéré au 2 novembre.

« L'homosexualité est une abomination »

En 2014, Christine Boutin, farouche opposante à l'égalité des droits pour les couples de même sexe (Pacs et mariage pour tous) et proche de la Manif pour tous, avait déclaré dans une interview  accordée à la revue Charles : « Je n’ai jamais condamné un homosexuel. L’homosexualité est une abomination. Mais pas la personne ».

Ses propos avaient provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux et auprès de l'opinion publique. Ils avaient été condamnés par l'ensemble de la classe politique, aussi bien à gauche qu'à droite. 

Christine Boutin officiellement homophobe

La cour d'appel de Paris a estimé que les déclarations blessantes de Christine Boutin à l'égard des personnes homosexuelles constituaient bien un délit. La #Justice a été rendue au nom du peuple français. L'ancienne ministre est donc officiellement homophobe. Une sorte de reconnaissance pour « l'ensemble de son œuvre ». Les fruits d'une longue carrière passée à s'opposer, avec acharnement, à l'égalité des droits pour les couples homosexuels...

Christine Boutin a toujours la possibilité de se pourvoir en cassation. Affaire à suivre... #Homophobie