#Sandra Bertin est courageuse, elle nous avait décrit précisément les faits qu'elle avait constaté sur les caméras de surveillance lors des attentats du 14 Juillet, à Nice. Bernard #Cazeneuve a donc saisi le Parquet, pour faire poursuivre en justice la policière, qui l'accuse de diffamation. Selon elle, "un seul véhicule de #Police, celui des agents municipaux, se trouvait au milieu de la chaussée". Elle affirme avoir subi des pressions du Ministère de l'Intérieur pour modifier les rapports qu'elle a effectués, afin de mentionner davantage de voitures de policiers, ce qu'elle a refusé. Ainsi, de nombreux groupes de soutien se sont mis en place pour défendre cette jeune femme. Comme "Soutien à Sandra Bertin, attaquée par Cazeneuve pour avoir dit la Vérité", qui ont contacté la policière :

"Chers amis, nous avons eu Sandra au téléphone ! Elle a tenu à réagir et vous transmet ce message. Elle est très reconnaissante de votre soutien ! Sachez qu'elle lit tous vos messages et qu'elle vous remercie d'être aussi nombreux à soutenir son combat ! Elle a refusé de mentir pour nous, faisons bloc derrière elle !"

Jugement le 4 Janvier

Ainsi, elle a été appelée à comparaître devant la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris le 4 janvier. Elle devra répondre de « diffamation ». Elle a eu un soutien de l'opposition avec des personnalités telles que Florian Philippot ou Nadine Morano. Christian Estrosi a qualifié cela "d'acharnement scandaleux contre une policière municipale exemplaire". Rappelons également que des alertes avaient été envoyées par Lamia Chakkour. Et que lors des attentats du 13 Novembre, des plans étaient connus depuis 2009, selon le député de ma circonscription Georges Fenech, à laquelle je candidate à la mairie (Mornant Pour Tous). Ainsi, avec tous ces éléments nous pouvons légitimement nous demander, sans complotisme, si les autorités laissent passer les attentats afin de remonter dans les sondages ? A méditer et à suivre. Le prochain attentat sera fatal pour la démocratie.