Y a-t-il un nouveau "gang des Lyonnais" ? L'attaque du fourgon blindé qui a eu lieu hier matin dans la région n'est en tout cas certainement pas l'oeuvre de braqueurs amateurs. Hier, vers 9 heures du matin, un fourgon banalisé se présente à la sortie de l'autoroute A6, près de la commune de Dardilly. Rapidement, deux voitures prennent en tenaille le véhicule qui appartient en fait à la société Loomis, spécialisée dans les transports de fonds. Ils forcent le conducteur à se diriger vers une petite route isolée, à proximité d'un lycée.

Les quatre braqueurs vont ensuite maîtriser les convoyeurs et s'emparer des 70 kilos de poudre d'or qui se trouvaient à l'arrière.

Publicité
Publicité

Le butin total est estimé à 2,5 millions d'euros. Ils vont ensuite mettre le feu aux voitures utilisées pour l'assaut avant de s'enfuir, devant les yeux médusés de deux témoins qui passaient par là.

Contrairement aux premières déclarations apparues dans la presse, les deux convoyeurs n'ont pas été enfermés à l'arrière du fourgon après le vol. Ils n'ont d'ailleurs pas été blessé.

Des similitudes avec d'anciens braquages

Une fois sur place, les gendarmes ne peuvent que constater les dégâts. L'opération a été rondement menée, ce qui laisse penser que les braqueurs n'en sont pas à leur premier coup d'essai. Y a-t-il une corrélation entre cette attaque et celle du 11 mars 2015 (Autoroute A6, dans l'Yonne, au péage d'Avallon), où une quinzaine d'individus s'étaient alors emparés d'environ 9 millions d'euros de bijoux qui se trouvaient à l'intérieur d'un fourgon banalisé, appartenant à la société Témis ? Peut-on également faire le rapprochement avec une autre action de moindre envergure ayant eu lieu dans la région lyonnaise (à Rillieux-la-pape), sur un fourgon de la société Loomis, où deux hommes en scooter avaient fait main basse sur 125.000 euros en 2012 ?

Il est encore trop tôt pour affirmer quoi que ce soit.

Publicité

Rappelons d'ailleurs que onze hommes (dont deux employés de la société de transport de fonds) ont été interpellés au mois de juin dans le cadre de l'affaire d'Avallon en 2015. Majoritairement issus de la communauté des gens du voyage de la région parisienne et/ou marseillaise, les suspects sont considérés par les enquêteurs comme des braqueurs de "haut niveau".

Ce matin, les quatre membres du "commando" de Dardilly demeurent introuvables, ce qui ne laisse rien présager de bon pour la suite des événements. Le parquet de Lyon a été saisi et la direction interrégionale de la #Police judiciaire est chargée de l'enquête.

À voir dans "Sport & Faits divers", l'affaire Driddi #Fait divers #Lyon société