De l’Albanie au Vatican (par ordre alphabétique), mais aussi selon l’application des heures d’hiver et d’été, du Monténégro au Royaume-Uni et de la Norvège à la Namibie, des dizaines de pays se situent dans ou à proximité du #fuseau horaire +1 du temps universel coordonné (ou UTC). Ce qui inclut quelques pays en décalage des longitudes (7,5-22,5°E) qui le définissent et d’autres s’en sont exclus (ainsi de la Namibie). Bref, il y a une certaine latitude pour opter pour telle ou telle ''longitude''. Quand, sous Windows, vous réglez l’heure de votre ordinateur à Paris, vous lisez ‘’Bruxelles, Copenhague, #Madrid, Paris’’. Et bientôt, plus Madrid ? Car en effet, le changement de fuseau horaire est envisagé en Espagne.

Publicité
Publicité

Raisons patronales

Sont invoquées des raisons idéologiques. Vainqueur de la guerre civile, le généralissime Francisco Franco avait aligné, en 1940, l’heure de Madrid sur celle de Berlin, l’Allemagne nazie et l’Italie ayant largement contribué à ses offensives en les appuyant d’attaques aériennes sur les positions républicaines. C’est voici sept décennies et les Espagnols (mais non les Portugais) étaient passés du Greenwich Mean Time (Royaume-Uni, Portugal, Namibie) à l’UTC+1. Mais d’autres facteurs que la tradition royale puis républicaine entrent en ligne de calcul. Déjà, la siesta, la sieste, plus ou moins bien observée selon les régions, les types d’activités, est sempiternellement controversée. Son observation ne contribue pas vraiment à réduire l’étendue de la plage de travail diurne, c’est plutôt le contraire pour une majorité de patrons et salariés.

Publicité

L’abolir et changer de fuseau horaire permettrait de terminer la journée de travail à 18 h, envisage Fatima Banez, la ministre du Travail. Le Parti Populaire, Cuidadanos et le Parti socialiste semblent d’accord sur ce projet et ils sont à eux trois majoritaires au parlement. Ce ne serait donc plus qu’une question de jours (non d’heures) avant que Madrid bascule (ou se rétracte) d’un fuseau sur l’autre ? (enfin, déciderait de...). Les nationalistes galiciens, catalans et des Baléares ne seraient pas opposés au principe ‘’une heure de moins aux Canaries, une heure de plus aux Baléares’’ et de maintenir l’heure d’été toute l’année. En fait, le passage du soleil depuis les Baléares jusqu’à l’extrémité du finisterre de Galice est d’environ 50 min. D’autres pays ont modifié leur horaire, comme le Venezuela en mai dernier (et Chavez l’avait déjà déplacé en 2007, à -4h30). Ce n’est pas une opération insurmontable.

Économie d’énergie, tourisme, &c.

De multiples facteurs peuvent influencer tout ou parties de l’opinion en faveur ou contre un changement d’horaire.

Publicité

Mais cela reste très subjectif et selon les experts, les économies d’énergie sont soit appréciables, soit négligeables. La faisabilité tient au pouls de l’opinion ou à la détermination des politiques puisque ni les dispositions de l’Union européenne, ni les traités internationaux n’obligent un pays à observer tel ou tel horaire, à se situer dans tel ou tel fuseau. La première fois que la question fut débattue internationalement, en 1884, à Washington, il fut convenu de se référer à la longitude de Greenwich (et de son observatoire au sud de Londres), mais il n’était alors question que d’harmoniser les horaires ferroviaires et maritimes. Ce qui permit d’économiser des horloges dans les gares et les ports (certaines gares en comptaient jusqu’à une quarantaine). Tout cela se discute et alors que les États-Unis observent sept fuseaux horaires (et deux dans l’État de l’Indiana, selon les districts), la Chine toute entière se règle sur l’heure de Pékin depuis 1949. En Australie, il y a quatre zones, fixées en fonction des horaires des séries télévisuelles et des rencontres sportives. Les Samoa ont par deux fois sauté un jour entier. Pour l’Espagne, si un changement se produit, ce sera le 27 avril prochain… ou pas. Il est fortement présumé que, si elle est adoptée, la mesure s'appliquera à compter de l'heure de passage été/hiver. #Heure d'hiver