C'est un vaste coup de filet qui a été mené par la BRB (Brigade de Répression du Banditisme) hier matin, dans le cadre du braquage le plus retentissant de ces dernières semaines. 9 millions d'euros de butin dérobés à la star de la télé réalité Américaine Kim Kardashian, qui a été ligoté dans sa baignoire et menacé par des hommes armés, cette nuit du 2 octobre 2016 dans une chambre du No adress, un chic hôtel parisien (rue Tronchet).

Dès le lendemain de l'agression, la photo de l'un des supposés agresseurs, quittant l'hôtel sur un vélo et emportant certainement avec lui la fameuse bague (4 millions d'euros) et la petite boîte à bijoux (5 millions) dérobée quelques minutes plus tôt, avait fait le tour du monde.

Publicité
Publicité

Mais peu d'informations avaient été rendues publiques ensuite, pour ne pas perturber le travail des nombreux enquêteurs.

Car devant l'ampleur médiatique de cette affaire, "la France" va mettre "les moyens". Un impressionnant dispositif est déployé au 36 quai des orfèvres pour retrouver rapidement cette équipe de braqueurs. Il en va de la réputation de la capitale et du pays, pointé du doigt par son voisin Américain pour sa sécurité défaillante.

Et c'est encore une fois grâce à la police scientifique que la BRB va pouvoir mener à bien ses investigations. L'un des participants à l'opération a laissé son ADN sur un morceau de serflex ayant servi au ligotage de #Kim Kardashian. À partir de cet indice, les enquêteurs vont réaliser un travail énorme et remonter le réseau.

Des "papis braqueurs"

17 personnes ont donc été interpellées hier matin, dans la région parisienne, mais aussi en Normandie, dans le Var et même en Belgique.

Publicité

Certains sont connus par les services de police et fichés au grand banditisme. Le vétéran de l'équipe a ...72 ans, et possède un solide CV dans le domaine du braquage. Avec lui, d'autres "figures" du milieu, des frères originaires d'Algérie et réputés dans ce secteur d'activité, ainsi que des membres chevronnés issus de la communauté des gens du voyage. Avec cette véritable dream-team, on trouve aussi des "novices", dont le plus jeune a 23 ans. 3 femmes sont également en garde à vue, dont l'une d'entre elles a... 65 ans. Voilà pourquoi on parle aujourd'hui de "papis braqueurs".

Qui sont les complices ?

On sait aussi que plusieurs employés de la sécurité personnelle de Kim Kardashian sont suspectés d'avoir participé à ce "gros coup". Le chauffeur de la star aurait été arrêté. Effectivement, cette nuit-là, le garde du corps de la victime était parti en boîte de nuit avec une de ses soeurs, laissant le champ libre aux malfaiteurs. Ils ont donc forcément bénéficié d'une complicité.

La garde à vue des suspects va durer 96 heures. Ils seront ensuite déférés auprès des magistrats de la JIRS (Juridiction Inter-Régionale Spécialisée) en charge de l'enquête. #Paris