Alexandre Bissonnette et Mohamed Khadir sont les deux auteurs de la tuerie de la Grande #Mosquée de Québec du quartier Sainte-Foy. Peu de détails ont été donnés sur qui a fait quoi, quelles étaient les motivations des deux tueurs. On connaît en revanche les nationalités des victimes : deux Algériens, un Marocain, un Tunisien et deux Africains. Au moins trois des cinq plus graves blessés sont dans un état critique. Le patronyme Bissonnette est répandu au Québec, de même que Mohamed Khadir a un parfait homonyme, en la personne d'un épicier marocain du quartier maghrébin de la seconde ville de la province. La police a perquisitionné un appartement dans un bloc d'un quartier situé à un kilomètre de la mosquée.

Publicité
Publicité

Les deux hommes seraient âgés de 27 ans pour Bissonnette, à peu près du même âge pour Khadir. Ce dernier avait été appréhendé à proximité de la mosquée, Bissonnette, de Cap-Rouge, étudiant en sciences politiques à l'université Laval, est celui qui a téléphoné à la police pour se rendre. Des condoléances sont parvenues du monde entier et le pape François a exprimé son souhait d'unité entre croyants au cardinal québécois Gérald Cyprien Lacroix qui se trouvait à Rome. Vladimir Poutine a aussi contacté son homologue, Justin Trudeau, et fait part de sa "sincère compassion''. La plupart des municipalités québécoises et des États canadiens ont fait part de leur solidarité avec les victimes et leurs familles. La population musulmane au Canada est estimée à près de 1,1 millions de pratiquants ou se déclarant de confession islamique.

Publicité

Pour divers de ses représentants, dont Idriss Knapp, de la mosquée de Winnipeg, le climat de division prédominant aux États-Unis pourrait contaminer le Canada. La Grande Mosquée, qui se double d'un centre culturel, est un immeuble moderne, se distinguant peu de ceux du voisinage, un quartier qualifié de "super-paisible'', multiethnique et multiculturel (et aussi cultuel).

Peu de révélations policières

Si les autorités de la gendarmerie royale, de la sûreté du Québec et des divers services policiers impliqués dans l'enquête (qui mobilise 75 fonctionnaires) ont divulgué les identités des assassins, ils se sont montrés avares de détails. La presse a publié une photo de Bissonnette, datant sans doute de quelques années, montrant un jeune homme frêle coiffé d'une casquette de camouflage. Les deux hommes seraient peut-être des "loups solitaires'' dans la mesure où la Sûreté québécoise a fait savoir qu'en l'état d'avancement de l'enquête, "rien ne laisse croire qu'il y aurait d'autres suspects''.

Publicité

Une majorité de localités, ainsi que l'université Laval, ont mis leurs drapeaux en berne. La tour Eiffel sera éteinte ce soir. Les réactions ont été très nombreuses de par le monde et #Tahar Ben Jelloun, dans Le Point, a commenté "peut-être que les motivations de ceux qui ont attaqué (…) n'ont pas de lien direct avec la décision du nouveau président [Donald Trump], mais la coïncidence est à noter". Les origines marocaines de Khadir laissent émerger diverses spéculations, même si on ne sait s'il est né au Maroc ou au Québec, dont celle qu'il aurait converti Bissonnette à l'islam radical. Un groupe musical canadien, lié à la droite alternative, Légitime Violence, a diffusé un clip anti-immigrants dans les heures ayant suivi l'#Attentat.