Depuis longtemps, les communes françaises, plus de 36 000, encore un record ridicule, se voient invitées à la présentation des #Voeux par leur maire. C'est pratiquement vrai partout, mais le faste est plus ou moins important. Pour certains maires, ce sont quelques mots puis le verre de l'amitié. Pour d'autres, il s'agit d'un meeting électoral avec vidéo et propos très politiques.

Dans certains villages, tout est différent. Ainsi à Rochefourchat, on peut imaginer le premier magistrat prévoir ses voeux, les écrire, les corriger, les lire à voix haute pour bien les imprégner... et se les auto-présenter en se rasant. A Rochefourcat, dans la Drôme, le maire est le seul administré.

Publicité
Publicité

Stupidité de notre système des communes ? On peut le dire. Une aberration due à qui ? Bingo, aux politiques. A Majastres tout est bien différent. Il y a deux fois plus d'habitants: 2 ! Dans ce village des Alpes de Haute-Provence, il convient donc de bien convaincre... l'autre. Nous passons ensuite dans deux grands villages, très grands eu égard aux autres: Le Ménil-Mitry, en Meurthe et Moselle (3 habitants) ou Aulan (Drôme), quatre habitants. Bien sûr, en #France, il y a les communes beaucoup plus peuplées. Pour le maire, il s'agit donc de ne pas rater ses voeux. Et l'exercice touche toutes les "obédiences" politiques. A Béziers (FN), à Grenoble (Ecologiste), à Paris (PS), à #Givors (PC), à Arras (UDI), à Nice (LR)... Tiens, Nice... mais qui est le maire ? Eric Ciotti, bien sûr ! Mais non c'est Christian Estrosi...

Publicité

Il y a eu un drame horrible sur la Promenade des Anglais le 14 juillet 2016 et personne (ou presque) ne connait le nom du maire: Philippe Pradal (LR). Parce que nous sommes dans un domaine où la lecture est difficile. Quand certains maires font le vide autour d'eux pour éviter que des plus brillants ne menacent leur siège, d'autres acceptent être dans l'ombre. En politique, il y a le calcul à trois bandes. Les plus forts jouent à un jeu à un nombre de bandes plus important encore. Ou comment enfumer les populations ? Le bon moment, c'est la présentation des voeux. On va vous montrer que, l'un dans l'autre, on a été un héros en 2016. Sans votre maire cela aurait été pire! C'est possible ? Ce que se disent certains habitants pour qui la soirée est celle de l'année... et qui attendent le buffet. De toute les façons, ils s'intéressent si peu à la politique qu'ils peuvent juste applaudir le maire qui, cela est sûr, va leur payer... un verre ! Avec leur argent, mais bon qu'importe ! Dans l'assistance, on sert des mains, on embrasse et on brasse... la grippe ! Une présentation de voeux dans les communes c'est un bouillon de culture, laquelle culture n'étant pas réservée aux édiles. Ces moments sont souvent assez pénibles pour les oppositions municipales qui, elles, décryptent les discours des maires.

Publicité

Les voeux offerts par la population, et pas le contraire !

Et qui comprennent que les populations se font effectivement enfumer. Oui mais... le buffet ! Il suffit de peu pour des habitants n'étant pas invités, tout au long de l'année, à une telle réception se sentent valorisés et deviennent des "amis" du maire. Qui les a invités. Avec l'argent de tous. Pour les maires, le jeu est donc de mentir, tant dans la relation de l'année passée, que dans les annonces pour l'année à venir. Avec des promesses qui ne seront pas tenues. Mais on évoquera des "conjonctures que l'on ne pouvait pas connaître". En quelques phrases, le moment venu, tout sera pardonné.

Les Français "calmés" par des présentations de voeux ?

Pour les 36 000 communes ce fut récemment la baisse des dotations de l'Etat. Finalement une aubaine. Pour expliquer les mesures drastiques dans les politiques municipales. Durant plusieurs semaines, les populations vont donc se retrouver dans ces réceptions, tradition qui perdure que les temps soient difficiles ou non. Si une manifestation ne sera pas impactée par la crise, c'est bien ce "meeting" électoral de début de l'année.